L'important chantier du futur Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) a progressivement repris ses activités, mardi, pour être complètement remis en marche en fin d'après-midi.

Mis à jour le 19 juill. 2016
LA PRESSE CANADIENNE

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a autorisé sa réouverture après que les mesures appropriées eurent été prises.

La porte-parole de la CNESST, Geneviève Trudel, a expliqué que «ce qui a été demandé à l'employeur, c'était de s'assurer de 'monitorer» (sic) la chaleur en milieu de travail (ainsi que) de prévoir une alternance entre le travail et le repos adéquate».

L'organisme avait ordonné l'évacuation du chantier vendredi matin dernier en raison des piètres conditions d'aération qui provoquaient une température ambiante trop élevée. Des mesures de la température avaient permis de conclure que les quelque 2600 travailleurs s'exposaient à des risques de coups de chaleur, un état pouvant provoquer des étourdissements, des pertes d'équilibre et des pertes de conscience.

L'employeur, Construction Santé Montréal, a été contraint de donner au personnel de supervision et à tous les employés une formation sur les rôles et responsabilités de chacun lorsqu'une forte chaleur règne dans l'environnement de travail.

Cette formation a été complétée mardi.