Parmi une foule de candidats d'exception s'étant illustrés dans leur domaine, et qui constituent les vraies «richesses naturelles» Québec, selon l'animateur Patrice L'Écuyer, le Gala Excellence Personnalités de l'année La Presse/Radio-Canada a couronné dimanche soir les créateurs du spectacle équestre Cavalia, qui se partagent en famille le titre de personnalités de l'année.

Publié le 22 janv. 2012
Vincent Larouche LA PRESSE

> Consultez les fiches des lauréats

Normand Latourelle, président-fondateur du spectacle mondialement reconnu, ses fils Mathieu Latourelle et David Tardif-Latourelle et sa conjointe Dominique Day ont été récompensés pour ce projet qu'ils considéraient eux-même au départ comme une «idée folle».

«C'est rafraîchissant de voir que malgré tout le succès que vous connaissez à travers le monde, vous êtes vraiment contents», leur a dit Patrice L'Écuyer.

«Les gens disent que j'ai une tête dure. Je pense que c'est vrai. Il faut travailler très fort», a déclaré M. Latourelle.

Il a expliqué qu'il tente encore aujourd'hui d'être fidèle à une mission qui a toujours importé à sa mère.

«Ce qu'on essaie de faire, c'est d'amener du bonheur. La vie n'est pas toujours facile, mais les gens viennent voir un spectacle et ils en retirent du bonheur», a déclaré le créateur.

Le réalisateur Denis Villeneuve a quant à lui été choisi personnalité de l'année dans la catégorie Arts et spectacles, notamment en raison du succès planétaire de son film Incendies, adapté de la pièce du Wajdi Mouawad. Le long-métrage, qui a pris l'affiche dans une trentaine de pays, était aussi finaliste aux Oscars.

Le réalisateur s'est montré modeste en acceptant l'honneur. «J'ai toujours l'impression que ce ne sont pas les bonnes personnes qui gagnent», a-t-il lancé à l'animateur Patrice L'Écuyer, ce qui a fait éclater la salle de rire.

Parmi les personnes s'étant illustrées dans la catégorie Gestion et entrepreneuriat, c'est le fondateur de la firme Enerkem, Vincent Chornet, qui a raflé le titre de personnalité de l'année.

Avec son entreprise, l'entrepreneur a pu commercialiser les travaux de recherches de son père. La PME aide à transformer des déchets en éthanol, qui peut ensuite être utilisé comme carburant. «C'est de la science-fiction ce que vous faites», lui a lancé Patrice L'Écuyer

En effet, Enerkem permet de donner une nouvelle vie aux rebuts qui s'accumulent dans nos dépotoirs et qui ne constituaient qu'une nuisance aux yeux de la plupart des gens.

«Il y a là toute une richesse, on peut y puiser notre carburant de demain», a insisté M. Chornet, selon qui les sources de carburant vont continuer de se multiplier au cours des années à venir.

Dans la catégorie Science, les honneurs sont allés à la Dre Lyne Desnoyers et à l'équipe de médecins ORL du CHUM, où a été lancée récemment la chaire de recherche en oncologie Dr Azar-Angelil, visant à améliorer les traitements contre les cancers ORL.

La Dre Desnoyers était sous le choc lorsqu'elle a entendu le nom des gagnants. Elle a souligné le travail de ses collègues. «Près de 60 pourcent des cas de cancers ORL sont traités au CHUM par une super équipe», a-t-elle lancé, en ajoutant que tout le personnel est «très fier d'être ici au Québec» pour mener ses importantes recherches.

Patrice L'Écuyer a par ailleurs contredit celle qui se décrit comme une «femme ordinaire» alors qu'elle travaille de 12 à 16 heures par jour, ne refuse aucun patient et soigne sans distinction les sans-abris qui n'ont pas de carte Soleil.

«Vous dites que vous êtes une femme ordinaire. Vous êtes peut-être déconnectée mais pas ordinaire», lui a lancé l'animateur.

L'impresario René Angelil a tenu à livrer un message vidéo à la lauréate. «Vous avez changé ma vie (...) Le mentor, c'est vous maintenant, cher Dre Desnoyers. Je vous aime», a lancé celui qui a livré un dur combat contre le cancer.

Les drames et catastrophes naturelles font parfois ressortir ce qu'il y a de meilleur en humain. En cette année d'inondations en Montérégie, le jury a décerné le titre de personnalité de l'anné de la catégorie Humanisme et accomplissement personnel à Michel Fecteau, créateur de SOS Richelieu et de la grande corvée de nettoyage post-sinistre.

Engagé comme bénévole dans une foule d'organismes, celui qu'on surnomme le «Bulldozer au grand coeur» garde un bon souvenir du grand déploiement de solidarité l'endroit des sinistrés.

«Au lieu de trouver des problèmes et des critiques, l'équipe a travaillé à trouver des solutions», s'est il souvenu.

Dans la catégorie Sports, c'est le skieur de fond Alex Harvey qui a été choisi personnalité de l'année. Absent du gala en raison d'un séjour en Estonie, l'athlète globe-trotter avait pris soin d'enregistrer une déclaration vidéo quelques jours plus tôt.

Il s'est dit très surpris de gagner vu la qualité des autres personnalités s'étant illustrées en sport cette année.

«Je veux partager ce prix avec tous gens qui m'entourent», a-t-il déclaré, en remerciant notamment ses parents qui l'ont accompagné dans ses durs entraînements.

Dans la toute nouvelle catégorie Personnalités de l'avenir, le jury a souligné l'apport de deux cégépiens, Danny Luong et Alexandre Allard, qui ont mené leurs propres recherches dans des dépotoirs afin d'identifier des micro-organismes capables de dégrader le polyester.

«Tout ce qu'on a à faire, c'est leur donner un environnement, et elles font tout le travail pour nous», a résumé le jeune Alexandre Allard au sujet des bactéries identifiées.