Source ID:57baf95979d9301e89feab64fe0a2f26; App Source:StoryBuilder

Le réseau cellulaire et internet rétabli aux Îles-de-la-Madeleine

Selon Hydro-Québec, une trentaine de poteaux électriques et... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU MAIRE DES Îles-de-la-Madeleine JONATHAN LAPIERRE)

Agrandir

Selon Hydro-Québec, une trentaine de poteaux électriques et six structures de transport sont tombés pendant la tempête. Un peu moins de 2000 clients sont privés d'électricité.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU MAIRE DES Îles-de-la-Madeleine JONATHAN LAPIERRE

(MONTRÉAL, QUÉBEC) Le réseau cellulaire et internet a été rétabli tard jeudi soir aux Îles-de-la-Madeleine, mais les résidants sont toujours sans électricité. Québec a demandé l'envoi d'un avion des Forces armées canadiennes dans l'archipel.

Pour ajouter à la complexité de la crise, un incendie majeur a jeté une vingtaine d'aînés à la rue cet après-midi.

En fin de soirée jeudi, le maire Jonathan Lapierre a fait savoir sur Facebook que le réseau cellulaire et internet était rétabli. Il affirme également qu'un des deux câbles sous-marins soit désormais fonctionnel.

L'avion de l'armée canadienne transportera des renforts pour les services d'urgence locaux. « C'est le genre de demande qu'on fait quand la capacité du gouvernement provincial est dépassée ponctuellement, ce qui est le cas en ce moment puisque la tour de contrôle de l'aéroport des Îles-de-la-Madeleine n'est pas en service », a annoncé jeudi la ministre la Sécurité publique Geneviève Guilbault lors d'un point de presse à l'Assemblée nationale.

Des intervenants du ministère de la Santé, de la compagnie de télécommunication Bell et des gens du ministère de la Sécurité publique seront à bord de l'avion de l'armée, vendredi.

Ils auront fort à faire. « Le HLM de Havre-aux-Maisons a été la proie des flammes, mettant à la rue ses 19 résidents, des personnes âgées », a écrit le député local sur Twitter. « L'incendie n'a heureusement pas fait de victimes. »

Le lien entre le mauvais temps et l'incendie est encore incertain.

Câbles sectionnés

C'est toutefois bien la tempête commencée la nuit dernière et qui s'est continuée aujourd'hui qui a sectionné au moins un des câbles sous-marins qui relient l'archipel et le continent.

Le téléphone traditionnel vers le continent ne fonctionne pas : seuls les rares téléphones satellitaires permettent encore de rejoindre les insulaires.

Des centaines de résidants sont aussi privés de courant.

« Toutes les télécommunications sont coupées entre les îles et le continent : elles passent toutes par des câbles de fibres optiques qui traversent le Golfe », indiquait en entrevue plus tôt jeudi le député Joël Arseneau, qui représente les électeurs des îles à l'Assemblée nationale. Il se trouve présentement à Québec.

Le câble sous-marin serait sectionné à au moins un endroit, a confirmé Caroline Audet, porte-parole de Bell. « On a des équipes sur les lieux qui essaient d'identifier le lieu exact où c'est sectionné et la cause. Mais comme vous savez, il y a une grosse tempête présentement, donc c'est difficile avec les conditions météo », a ajouté Mme Audet.

Un appel du premier ministre

Rapidement après la période des questions, jeudi, le premier ministre, François Legault, et la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, ont appelé sur ce téléphone le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

« Pour le moment, il n'y a pas de blessés ou d'urgence sur le plan médical », a déclaré en point de presse Mme Guilbault à l'Assemblée nationale.

Le député Arseneau a souligné que les insulaires sont habitués aux grands vents et aux tempêtes, mais que l'interruption de toutes les communications avec l'extérieur l'inquiète.

« Il n'y a plus d'électronique du tout qui fonctionne », a rapporté M. Arseneau, citant les exemples des guichets automatiques et des communications des industries des îles.

Sa vis-à-vis fédérale, la ministre Diane Lebouthillier, était elle-même dans un avion qui s'est posé de peine et de misère en Gaspésie hier soir.

« Les gens des îles sont des gens persévérants, qui vivent avec les tempêtes et qui ont une force de caractère incroyable. Ce n'est pas nouveau pour eux, mais ça demeure inquiétant quand on ne réussit pas à avoir de contacts avec le continent », a-t-elle affirmé en entrevue téléphonique. « On suit la situation de très près et je suis en contact avec la Sécurité publique et la garde côtière. »

Des rafales qui dépassent les 100 km/h

La tempête de la nuit dernière a fait souffler des rafales très intenses sur l'archipel la nuit dernière. Cet avant-midi, Environnement Canada a émis un avertissement prévoyant que les « vents forts du nord-est soufflant en rafales à 100 km/h devraient persister toute la journée aujourd'hui avant de faiblir peu à peu ce soir et cette nuit ».

Selon Hydro-Québec, une trentaine de poteaux électriques et six structures de transport sont tombés pendant la tempête. Un peu moins de 2000 clients sont privés d'électricité.

Les communications avec les employés sur place « sont difficiles », a indiqué la porte-parole Lynn St-Laurent. « On a eu des communications, mais ce n'est pas optimal en ce moment. [...] On cherche à établir de nouveaux canaux. »

La société d'État a présentement environ huit monteurs de lignes dans l'archipel. Elle cherche à y envoyer des renforts, mais le transport aérien est interrompu par la tempête.

Claude Doiron, de la Sûreté du Québec (SQ), a été en mesure de contacter ses collègues madelinots grâce à un téléphone satellite. « Il n'y a pas personne qui est en danger, la situation est sous contrôle », a-t-il tenu à souligner. Le 911 ne fonctionne pas, mais tous les Madelinots connaissent le numéro de téléphone du poste de police, a-t-il dit. « On fait la gestion des appels d'urgence au poste. »

La radio locale continue à émettre et diffuse des consignes de sécurité, a rapporté M. Doiron.

« Les gens peuvent circuler, mais c'est sûr qu'il y a des poteaux électriques qui sont tombés », a précisé M. Doiron. Aucune route n'aurait été détruite.

Une « situation précaire »

En décembre dernier, le gouvernement du Québec avait annoncé « la rénovation ou le remplacement des câbles sous‑marins de fibre optique reliant la Gaspésie aux Îles‑de‑la‑Madeleine ». Cet investissement visait à garantir la fiabilité des communications.

« Notre gouvernement est pleinement conscient de l'importance que représente le réseau de câbles sous‑marins de fibre optique reliant l'archipel à la Gaspésie », avait affirmé le prédécesseur de Joël Arseneau, Germain Chevarie. « C'est pourquoi nous déploierons tous les efforts nécessaires afin de remédier à cette situation précaire, dans laquelle se retrouve la communauté maritime des Îles, en appuyant financièrement la réalisation de ce projet. »

Les deux câbles sous-marins avaient subi des bris dans les dernières années.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer