Un chauffeur d'autobus congédié pour avoir souhaité la mort de cyclistes

Un chauffeur d'autobus qui travaillait pour la Société... (PHOTO CAROLINE GRÉGOIRE, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Un chauffeur d'autobus qui travaillait pour la Société de transport de Lévis a été congédié l'été dernier après avoir écrit « À mort les vélos ! » sur Facebook.

PHOTO CAROLINE GRÉGOIRE, ARCHIVES LE SOLEIL

Un chauffeur d'autobus qui avait souhaité la « mort » aux cyclistes sur les réseaux sociaux devra se trouver un nouvel emploi.

Éric Savard, qui travaillait pour la Société de transport de Lévis (STLévis), a été congédié à l'été 2017. Un arbitre du travail vient tout juste de confirmer cette décision, révélant l'affaire au grand public et qualifiant l'homme de « troll ».

« À mort les vélos ! », a écrit M. Savard le 14 juillet 2017 sur une page Facebook réunissant 13 000 internautes de Lévis. Il commentait le court texte d'un internaute qui se plaignait du comportement d'un autre chauffeur à l'endroit d'une cycliste. « Moi je les prends pas dans mon bus [les cyclistes] », a-t-il ajouté, en s'identifiant clairement comme un chauffeur de la STLévis.

Son employeur a rapidement pris connaissance des messages et l'a suspendu avant de le remercier. « De tels propos disgracieux, ridiculisant nos usagers, haineux, violents et discriminatoires étaient tout à fait inacceptables, totalement gratuits », lui reprochait la STLévis dans sa lettre de congédiement. « Qui plus est, et ce qui est plus grave encore, ces propos constituent des menaces. »

Éric Savard, qui venait d'obtenir sa permanence après six ans à la STLévis, s'est rapidement excusé. « J'ai honte de ce que j'ai écrit la semaine dernière, a-t-il écrit. Je comprends le mal que j'ai causé. »

Trop peu, trop tard pour son employeur. Le congédiement vient d'être confirmé par l'arbitre du travail Pierre St-Arnaud. Il a dénoncé un « manque total de jugement [d'Éric Savard] agissant comme un troll ».

« Il s'est transformé en une personne menaçante derrière son clavier. Il aurait dû y penser à deux fois avant de peser sur le bouton "ENVOYER" », a écrit l'arbitre St-Arnaud.

« M. Savard s'est comporté comme de nombreux internautes qui ne pèsent pas leurs mots avant de les publier. »

« Pour certains, c'est sans conséquences, mais quand on s'affiche sur le plus important site communautaire dans sa propre ville comme chauffeur d'autobus et qu'on met son employeur dans l'embarras, qu'on ternit son image, la conséquence peut être la perte d'emploi, a poursuivi l'arbitre. M. Savard a couru à sa perte. »

L'employeur «satisfait»

Le syndicat demandait à l'arbitre de transformer le congédiement en suspension, parce que le chauffeur avait reconnu son erreur et qu'il avait offert ses excuses. Il s'agissait d'humour sarcastique, selon le représentant syndical, qui n'a pas réussi à convaincre l'arbitre.

Hier, la STLévis s'est réjouie de voir le congédiement d'Éric Savard confirmé.

« On est satisfait de la décision de l'arbitre, c'est bien évident. C'est l'intérêt de nos usagers qui compte et considérant les circonstances, on considérait qu'il y avait des risques potentiels », a indiqué Mario Fortier, président du conseil d'administration de la STLévis, en entrevue téléphonique. « C'est de notre responsabilité d'assurer la sécurité de la population. »

Le syndicat n'a pas souhaité commenter. Il n'a pas été possible de recueillir la réaction de M. Savard.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer