Source ID:add3b892-aecd-4fcb-8db8-c32a58b78cdc; App Source:alfamedia

Sainte-Agathe fait fermer un lieu de culte hassidique jugé illégal

Depuis août 2015, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts demandait... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Depuis août 2015, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts demandait à la congrégation «et Yechiva» de respecter le règlement de zonage et de cesser d'utiliser le bâtiment à des fins de maison de chambres, de bâtiment communautaire et de lieu de culte.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

(Sainte-Agathe-des-Monts) Après des années de lettres, d'avis et de constats d'infraction, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts vient d'obtenir un jugement de la Cour supérieure du Québec ordonnant aux membres d'une congrégation juive hassidique exploitant un lieu de culte dans une résidence de quitter le bâtiment d'ici demain après-midi.

Les voisins se plaignaient d'un va-et-vient constant selon... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Les voisins se plaignaient d'un va-et-vient constant selon la poursuite déposée par la Ville.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Pierre Lavigne habite de biais avec le bâtiment... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Pierre Lavigne habite de biais avec le bâtiment occupé par la congrégation juive hassidique.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Situé dans un quartier résidentiel, le lieu de culte servait aussi d'école religieuse et de dortoir. Des voisins s'étaient plaints du non-respect du zonage des lieux par la congrégation « et Yechiva », propriétaire du bâtiment.

« Les occupants doivent quitter les lieux au plus tard le dimanche 8 juillet, à 14 h 30 », explique Sonia Goulet, responsable des communications de la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts.

Situé rue des Bouleaux, le bâtiment en question accueille l'été une « trentaine de jeunes provenant du Québec, de l'Ontario et des États-Unis (principalement de New York) et d'outre-mer, lesquels viennent y passer plusieurs mois », selon la poursuite déposée par la Ville en début de semaine.

Durant l'été, l'immeuble « devient alors à la fois une école religieuse, un lieu de culte et un dortoir abritant plusieurs dizaines de jeunes hommes, au milieu d'une zone résidentielle, occasionnant des nuisances et un désordre qui nuit grandement aux voisins qui occupent leur propriété ».

Les voisins se plaignaient d'un va-et-vient constant. Ils dénonçaient aussi le « bruit troublant la paix et le calme jusqu'aux petites heures du matin (partys, musique, feux d'artifice, etc.) », peut-on lire dans le document.

Rencontrés par La Presse jeudi, des voisins voulant rester anonymes pour ne pas associer leur nom à ce dossier qui vient de faire l'objet d'un jugement ont dit que le principal problème concernait les allées et venues dans le bâtiment, situé dans un cul-de-sac tranquille.

« L'autre jour, ils ont commencé à faire de la scie électrique dehors à 1 h 30 du matin. Ils cognaient sur du métal. Ils parlent fort, ils font du bruit. »

- Un voisin désirant garder l'anonymat

Plusieurs voisins ont dit que les jeunes hommes de la congrégation prenaient parfois des photos des résidants du secteur, notamment des femmes et des adolescentes en short et en camisole, ce qui a rendu plusieurs personnes mal à l'aise.

Pierre Lavigne, qui habite de biais avec le bâtiment occupé par la congrégation juive hassidique, dit quant à lui avoir surtout constaté du va-et-vient. « Au-delà de ça, ils sont polis, ils sont à leur affaire. Ils font des efforts pour nous parler en français. »

Depuis août 2015, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts demandait à la congrégation « et Yechiva », établie à Montréal, de respecter le règlement de zonage et de cesser d'utiliser le bâtiment à des fins de maison de chambres, de bâtiment communautaire et de lieu de culte. Des représentants de la congrégation s'étaient engagés à le faire. Chaque fois, des inspections subséquentes ont démontré que la vocation des lieux demeurait inchangée.

« LE PROBLÈME EST QUE NOUS SOMMES JUIFS »

De plus en plus présente à Sainte-Agathe, la communauté hassidique, quant à elle, dit être victime d'intolérance. Rencontrés par La Presse, des occupants du bâtiment en question ont refusé de répondre à nos questions. « Nous, nous n'avons pas de problèmes avec le voisinage, a dit un membre de la communauté, qui a refusé de s'identifier. Mais certains voisins vont à la Ville pour nous faire des ennuis. Le problème n'est pas notre comportement, le problème est que nous sommes juifs. »

Dans l'éventualité où la décision de la Cour ne serait pas respectée, la Ville demandait d'autoriser les agents de la Sûreté du Québec à « intervenir pour expulser toute personne occupant l'immeuble ». Or, dans son jugement, la Cour supérieure n'a pas retenu cette demande.

- Avec la collaboration de Louis-Samuel Perron, La Presse




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer