L'impôt foncier a bondi de 5,2% à Longueuil, cette année, et la Ville n'est pas sortie du rouge, prévient sa mairesse. Caroline St-Hilaire se dit confrontée à une impasse financière de 16 millions. Et pour en sortir, dit-elle, il faudra choisir entre une réduction des services ou une hausse de l'impôt foncier.

Mis à jour le 23 sept. 2010
Martin Croteau LA PRESSE

«On n'a pas taxé comme on aurait dû le faire l'année passée, a affirmé Mme St-Hilaire en entrevue. On a donc moins de surplus, moins d'argent dans nos coffres.»

À son arrivée au pouvoir, l'an dernier, la mairesse a mis la table à une première hausse de l'impôt foncier en dévoilant un gouffre financier de 29 millions qu'elle disait avoir hérité de l'administration précédente. Le budget qu'elle a présenté par la suite prévoyait une augmentation de l'impôt foncier de près de 10%, dont 7,9% dans le secteur résidentiel.

Mais à l'époque, le parti de la mairesse, Action Longueuil, ne disposait pas de la majorité au conseil municipal. Le Parti municipal de Longueuil (PML), qui avait dirigé la Ville pendant 27 ans, a battu son budget. Au terme de plusieurs semaines de négociations, la mairesse a accepté un compromis, et l'impôt foncier a crû de 5,2%.

Depuis, la donne a changé au conseil municipal. Quatre conseillers du PML ont déserté leur formation pour siéger comme indépendants. Deux d'entre eux ont été nommés au comité exécutif, l'équivalent municipal du conseil des ministres. Par devoir de solidarité envers leurs pairs, ils sont tenus de voter de la même manière que la mairesse.

Maintenant en contrôle du conseil municipal, Caroline St-Hilaire veut en finir avec l'impasse financière. Avec les engagements de la Ville, dit-elle, les dépenses excéderont de 17,1 millions les revenus en 2011. Le développement immobilier rapportera 1,3 million dans les coffres municipaux sous forme d'impôt foncier, mais il reste un manque à gagner de 15,8 millions.

«Est-ce qu'on réduit les services? Est-ce qu'on accélère le développement immobilier? Est-ce qu'on augmente les taxes? Les citoyens doivent être conscients qu'on est confrontés à un gros défi, affirme-t-elle. Je vais prendre une décision, mais en fonction de ce que les citoyens auront exprimé.»

La Ville lance donc une consultation prébudgétaire auprès des citoyens et de différents organismes de la Ville. Au cours des prochaines semaines, les Longueuillois seront invités à énoncer leurs préférences dans un sondage en ligne. L'administration St-Hilaire rencontrera aussi des entreprises afin de connaître leurs suggestions.

La commission des finances établira ensuite le prochain budget, qui devrait être déposé à la fin de l'année.

Le critique du PML en matière de finances, André Groleau, dit avoir «beaucoup d'interrogations» sur le manque à gagner présenté par la mairesse. Fait étonnant, souligne-t-il, la Ville prévoit engranger 1,3 million grâce au développement immobilier en 2011 alors que cette activité lui rapporte 5 millions cette année. «Je pense qu'il va y avoir une augmentation de l'impôt foncier. Je pense que le 15,8 millions ne s'éliminera pas. Mais entre 15,8 millions et zéro, il y a beaucoup de possibilités.»