Un rapport interne de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a fait mention, dès 2005, de plusieurs des problèmes relevés au cours de la crise de la listériose.

LA PRESSE CANADIENNE

Selon Radio-Canada, ce rapport interne qualifiait le système d'inspection canadien de chaotique et considérait qu'il manquait d'uniformité.

Selon les documents obtenus par le réseau CBC en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, l'identité de la personne responsable de prendre des décisions en cas de rappel n'était pas claire en raison des différends au sein de l'ACIA.

Le rapport interne de 2005 avait également indiqué que les inspecteurs de l'ACIA se basaient trop sur les données des entreprises, plutôt que de mener leurs propres enquêtes. Il soulignait aussi que les délais entre les tests et les décisions quant aux rappels étaient trop longs.

Le document soulevait également des problèmes de communication entre l'agence fédérale et la population, de même qu'en matière de suivi des produits rappelés.

Bien qu'il demeure difficile de savoir si l'ACIA a remédié aux problèmes soulevés dans ce rapport interne, un porte-parole de l'agence a admis que 20 pour cent des recommandations du rapport de 2005 n'ont pas été suivies, selon Radio-Canada.

La crise de la listériose a fait jusqu'à maintenant 18 morts au pays.