Source ID:f9d339cdcb3f3e2fa91ddd614e2a6a15; App Source:StoryBuilder

MarieChantal Chassé expulsée du conseil des ministres

(Québec) Le passage de MarieChantal Chassé à l'Environnement aura été de courte durée. Le premier ministre François Legault lui a montré la porte de son cabinet, mardi, et l'a remplacée par le député Benoît Charette.

Le premier ministre a cité des déclarations pénibles de Mme Chassé devant les médias pour expliquer sa décision.

«MarieChantal commençait à bien comprendre ses dossiers, c'est une ingénieure, une femme d'affaires. Mais la partie communication avec les journalistes, c'était difficile», a-t-il reconnu.

Fondatrice d'une société d'aéronautique, Mme Chassé a vécu un baptême de feu difficile après son assermentation. Lors d'un point de presse à la fin octobre, elle a réagi péniblement à une annonce fédérale sur la taxation du carbone.

Elle a été ciblée dès la rentrée parlementaire par les partis de l'opposition, qui l'ont maintes fois questionnée sur les objectifs climatiques du Québec.

M. Legault a rappelé qu'à l'exception de Marguerite Blais et de lui-même, tous les ministres du gouvernement caquiste sont des néophytes politiques. Il s'est dit très satisfait de la performance de son équipe, mais il entretenait des «doutes» au sujet de Mme Chassé.

La décision de l'expulser du cabinet est survenue au terme d'une rencontre lundi.

Benoît Charette... (PC) - image 2.0

Agrandir

Benoît Charette

PC

«On a convenu ensemble que c'était mieux, et pour elle, et pour le gouvernement, qu'elle cède ses responsabilités à quelqu'un d'autre, a relaté M. Legault. J'avais des doutes dans les dernières semaines. Maintenant, je vais essayer d'agir pour le mieux de notre gouvernement, le mieux aussi pour MarieChantal.»

M. Legault reste convaincu que Mme Chassé est une gestionnaire compétente et il n'a pas exclu de la réintégrer au conseil des ministres un jour.

Un peu après l'annonce du premier ministre, MarieChantal Chassé a pour sa part affirmé, dans un message publié sur sa page Facebook, quitter ses fonctions de ministre de l'Environnement «la tête haute, fière du travail accompli», et ce, à la suite d'une décision prise «avec maturité».

«Malgré la perception donnée par la lorgnette médiatique, les affaires avancent bien au ministère de l'Environnement et je laisse une organisation bien en selle, ainsi qu'un plan clair pour que mon successeur puisse relever les défis qui sont les nôtres. Il pourra compter sur une passation des pouvoirs digne et ouverte», a écrit la principale intéressée.

Député d'expérience

En Benoît Charette, François Legault a choisi un politicien expérimenté pour diriger le ministère de l'Environnement. Élu pour la première fois en 2008, le député de Deux-Montagnes était porte-parole en matière de Transports sous le gouvernement Couillard. Un rôle qui le prépare à ses nouvelles fonctions, selon le premier ministre.

«Benoît a une grande expérience politique, a-t-il dit. Ça va lui servir pour faire face, entre autres, aux journalistes lors des points de presse.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer