Avec 74 élus lundi soir, François Legault aura l'embarras du choix pour la composition de son Conseil des ministres. Parité hommes-femmes, mélange de néophytes et de vétérans et représentation régionale... Legault a un sérieux problème ; trop d'hommes ministrables pour une douzaine de sièges disponibles. En revanche, il n'aura pas de problème à choisir une douzaine de candidates pour la table du conseil des ministres.

Mis à jour le 3 oct. 2018
DENIS LESSARD LA PRESSE

En tenant compte de ces critères, incontournables, on peut distinguer de futurs membres du gouvernement... tout aussi incontournables.

LES VÉTÉRANS

Parmi les vétérans, on peut prévoir à coup sûr que François Bonnardel sera retenu. Le député de Granby, issu du milieu des affaires, avait fait le saut avec Mario Dumont et l'Action démocratique du Québec (ADQ) en 2007. Il occupait les fonctions de leader parlementaire et de critique en matière de finances pour la CAQ.

Simon Jolin-Barrette, député de Borduas, élu en 2014, critique de la CAQ sur les questions de justice, sera aussi membre du gouvernement.

Député de Lévis, François Paradis a été un critique pugnace pour le ministre de la Santé Gaétan Barrette. Il avait été élu en 2014 dans une élection complémentaire.

Jean-François Roberge, élu dans Chambly, enseignant pendant 17 ans à Saint-Basile-le-Grand, était le porte-parole de son parti en éducation.

Marguerite Blais, élue dans Prévost : devenue députée libérale en 2007, elle avait été ministre des Aînés sous Jean Charest. François Legault s'est explicitement engagé à la ramener au Conseil des ministres dans des fonctions touchant les aînés.

Nathalie Roy, dans Montarville, a toutes les chances de devenir ministre aussi.

Geneviève Guilbault, réélue dans Louis-Hébert, sera à coup sûr membre du Conseil des ministres.

Un autre vétéran est un candidat potentiel, mais pas incontournable ; Éric Caire, dans La Peltrie.

LES ÉCONOMIQUES

Éric Girard (Groulx), ex-trésorier de la Banque Nationale : François Legault lui a promis les Finances pour le convaincre de faire le saut en politique.

Christian Dubé (La Prairie), ancien de Cascades, ex-vice-président de la Caisse de dépôt, est un candidat probable pour le Conseil du trésor.

Pierre Fitzgibbon, élu dans Terrebonne, est un ministre économique prévisible. Il a été président et chef de la direction d'Atrium Innovations, chef de file international dans le domaine des appareils de santé ; il avait été auparavant du groupe financier de la Banque Nationale.

Nadine Girault, dans Bertrand, ancienne de la Banque Royale, est aussi une probable ministre.

Youri Chassin, économiste élu dans Saint-Jérôme, est quant à lui dans l'antichambre.

EN SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX

Danielle McCann (Sanguinet), ex-patronne dans le réseau de la santé, avait accepté in extremis de faire le saut avec la CAQ, qui venait de perdre Gertrude Bourdon, passée au parti libéral. M. Legault s'est passablement avancé sur une nomination au ministère de la Santé.

Le Dr Lionel Carmant (Taillon), ami de longue date de François Legault - ils sont voisins à Outremont -, devrait recevoir des responsabilités en santé, probablement pour les programmes destinés aux jeunes.

JUSTICE ET SÉCURITÉ PUBLIQUE

Ian Lafrenière, ex-porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), a fait le saut pour la CAQ dans Vachon. Un candidat probable pour le Conseil des ministres. Bien des gens le voient à la Sécurité publique, mais il ne faut pas oublier un intérêt certain pour les questions autochtones.

Me Sonia LeBel, ex-procureure en chef de la commission Charbonneau, était venue travailler à la CAQ comme employée politique. Élue dans Champlain, elle est incontournable.

LES RÉGIONS

Pierre Dufour, élu dans Abitibi-Est, est diplômé de HEC Montréal et ex-candidat du Parti libéral du Canada.

Au Saguenay, Andrée Laforest, députée de Chicoutimi, est la candidate le plus probable pour la région.

Pour représenter l'Estrie, Isabelle Charest, députée de Brome-Missisquoi, ex-olympienne, aura un match serré avec Gilles Bélanger, un homme d'affaires élu dans Orford.

MarieChantal Chassé, dans Châteauguay, qui a battu Pierre Moreau, est une femme d'affaires qui a des chances de monter.

À Québec, François Legault ne manque pas de députés ; outre Geneviève Guilbault, qui pourrait devenir vice-première ministre, Jonatan Julien (Charlesbourg), ex-numéro deux de la Ville de Québec, reste une possibilité.

À Montréal, une incontournable : Chantal Rouleau, mairesse d'arrondissement de l'équipe Coderre élue pour la CAQ dans Pointe-aux-Trembles, qui avait accepté de faire le saut avec M. Legault au moment où son avance n'était pas évidente.

Victime du grand nombre d'élus dans sa région, André Bachand, ex-député conservateur aux Communes, élu dans Richmond, ne sera pas de la première fournée.