Alors que le nouveau gouvernement Couillard s'apprête à déposer son premier budget, début juin, un regroupement l'incite à corriger rapidement le sous-financement «chronique» des transports collectifs.

LA PRESSE CANADIENNE

L'Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, connue sous le nom de TRANSIT, a fait part de ses recommandations au ministre des Finances Carlos Leitao.

Les objectifs prioritaires de TRANSIT sont le rééquilibrage des investissements dédiés à l'entretien des réseaux de transports collectifs actuels, et la bonification du Fonds vert pour atteindre l'objectif de 30 % d'augmentation de l'offre de service d'ici 2020.

Pour l'Alliance, il est primordial de préserver les acquis en matière de transports collectifs au cours des dernières années, donc de maintenir en bon état les infrastructures, et aussi d'investir pour répondre aux besoins de demain.

Pour ce faire, TRANSIT propose notamment d'accroître la taxe sur l'essence d'au moins 2 cents le litre annuellement, pendant cinq ans, pour renflouer le Fonds des réseaux de transport terrestre, le FORT.

L'Alliance rappelle par ailleurs qu'en mai 2013, une déclaration pour la mobilité durable a été cosignée par une trentaine d'organismes dont l'Union des municipalités du Québec. Les signataires ont demandé de majorer d'un milliard de dollars par année, pendant dix ans, les sommes investies dans les infrastructures de transport en commun.