Source ID:; App Source:

Oléoduc Enbridge: les conservateurs se font prudents

Les conservateurs fédéraux défendent le feu vert donné par leur gouvernement au... (Photo Daniel Acker, archives Bloomberg)

Agrandir

Photo Daniel Acker, archives Bloomberg

La Presse Canadienne
Ottawa

Les conservateurs fédéraux défendent le feu vert donné par leur gouvernement au projet contesté d'oléoduc Northern Gateway comme une décision fondée sur des données scientifiques et des faits vérifiés - tout en soulignant que le projet pourrait ne jamais voir le jour.

Députés et ministres du gouvernement étaient introuvables, en fin d'après-midi mardi, lors de l'annonce de l'approbation conditionnelle dans un communiqué laconique - preuve, selon l'opposition, que les conservateurs craignent les représailles lors des prochaines élections générales, l'an prochain.

Mercredi, le premier ministre Stephen Harper et le ministre des Ressources naturelles, Greg Rickford, ont adopté un ton neutre pour parler du projet, mettant l'accent sur le fait qu'il avait fait l'objet d'un processus d'examen rigoureux ayant établi des conditions strictes.

Durant la période des questions à la Chambre des communes, M. Harper a fait valoir que le gouvernement s'inspirait de l'avis d'un comité scientifique indépendant ayant étudié ses implications en profondeur. Le premier ministre a affirmé qu'il incombait désormais au promoteur de démontrer qu'il respectera les conditions énoncées.

Quelques élus conservateurs s'étaient manifestés, plus tôt mercredi, en marge de la rencontre hebdomadaire du caucus, pour souligner que le feu vert est conditionnel à ce que le consortium mené par la société Enbridge respecte les 209 conditions posées en décembre dernier par une commission fédérale conjointe (Office national de l'énergie et ministère de l'Environnement).

Le député conservateur de Vancouver-Ouest, John Weston, a fait valoir mercredi à Ottawa que les Britanno-Colombiens veulent des emplois et de la croissance, mais sont aussi préoccupés par les questions environnementales. C'est pourquoi la décision du gouvernement reprend les 209 conditions de la commission, a-t-il ajouté.

Mener à terme un projet d'oléoduc dans le respect de ces conditions est un travail très ardu, a admis M. Weston.

Chris McCluskey, porte-parole du ministre des Ressources naturelles, Greg Rickford, a rappelé sur Twitter que l'approbation était conditionnelle, assimilant la réponse du gouvernement à un «peut-être».

D'autres députés conservateurs ont dit ne pas craindre d'être sanctionnés lors des prochaines élections fédérales, soulignant qu'il y avait de l'opposition, mais aussi des appuis au projet d'oléoduc en Colombie-Britannique.

Mark Warawa, député de Langley, en Colombie-Britannique, a fait valoir que les ressources naturelles dans la province permettent de payer les services en éducation et en santé.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer