Expulsée du Bloc québécois en raison de son désaccord avec la Charte des valeurs québécoises, Maria Mourani n'est plus certaine d'être indépendantiste.

Mis à jour le 12 nov. 2013
Martin Croteau LA PRESSE

La députée montréalaise a fait cette confidence au cours d'une entrevue à la radio de Radio-Canada, hier matin. «Ça fait des années que je milite dans ce parti-là, dans ce mouvement-là, a-t-elle dit. Donc moi, mon questionnement n'est pas de savoir dans quel parti je m'en vais, mais si je suis toujours souverainiste ou pas.»

À la mi-septembre, Mme Mourani s'est fait montrer la porte du Bloc québécois après qu'elle eut critiqué le projet de charte des valeurs du gouvernement Marois, qui interdirait le port de signes religieux ostentatoires dans la fonction publique.

Son chef, Daniel Paillé, lui a alors reproché d'utiliser l'expression «nationalisme ethnique» pour dénoncer l'initiative. L'ex-premier ministre Bernard Landry s'est offert comme médiateur dans l'espoir de la réconcilier avec le Bloc québécois, mais Mme Mourani a dit hier qu'elle n'a aucune intention de réintégrer son ancien parti.