Marc Garneau n'entend pas laisser la voie libre à Bob Rae et maintient sa candidature pour le poste de chef intérimaire du Parti libéral du Canada.

Publié le 24 mai 2011
Hugo de Grandpré LA PRESSE

Les députés et les sénateurs libéraux qui se réuniront mercredi à Ottawa devront donc se prononcer sur le candidat de leur choix. On ignore la manière dont ils procéderont: par un vote secret, à main levée ou autrement. Plusieurs espèrent néanmoins régler la question le jour même.

Bob Rae a causé une surprise la semaine dernière en offrant à ses collègues d'agir comme chef par intérim du PLC. Jusqu'alors, seul Marc Garneau avait offert ses services. Le député de Westmount Ville-Marie et ancien astronaute avait réagi en disant qu'il consulterait les gens qui lui avaient signalé leur appui avant de déterminer s'il resterait dans la course.

«La réflexion est terminée, a déclaré M. Garneau lors d'un entretien téléphonique avec La Presse, mardi après-midi. Je vais me présenter demain comme candidat. Ceux que j'ai consultés m'ont dit de rester, qu'il fallait que le caucus ait la possibilité de m'entendre. Alors j'ai pris la décision de rester dans la course.»

La réunion du caucus libéral est à 10h du matin, dans une salle de réunion du parlement. Elle sera suivie par une réunion du conseil d'administration du parti. Le C.A. doit donner son aval ou non à la décision du caucus.

On devrait donc savoir demain, soit mercredi, qui de Marc Garneau ou Bob Rae dirigera les destinées du PLC au cours des prochains mois. La durée de ce mandat reste elle aussi à déterminer: Bob Rae souhaite pour sa part qu'il soit d'au moins 18 mois, pour donner le temps au chef temporaire d'entamer la reconstruction du parti, avant de lancer une nouvelle course au leadership permanent.

Selon les règles actuelles du Parti libéral du Canada, le chef par intérim n'aura pas le droit de se présenter comme chef permanent par la suite. Mais déjà, plusieurs libéraux n'écartent pas la possibilité que cette interdiction soit abolie d'ici la course.