(Toronto) Les Forces armées canadiennes devraient être mieux équipées pour faire face aux nouveaux défis à la lumière de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a déclaré vendredi la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly.

Mis à jour le 18 mars
Maan Alhmidi La Presse Canadienne

Dans un discours à l’École Munk des affaires internationales de l’Université de Toronto, Mme Joly a souligné les enjeux qui ont changé sur la scène mondiale après que le président russe Vladimir Poutine a décidé de déclencher une guerre contre l’Ukraine.

« Il est important que nos militaires soient mieux équipés. C’est important parce que le monde a changé. Et nous devons être capables de faire face aux nouveaux défis », a-t-elle déclaré.

« Nous faisons le point sur ce que l’Allemagne a fait, en augmentant son budget militaire et de défense. Et dans ce sens, je pense que nous devons travailler avec les forces armées pour nous assurer que nous sommes prêts », a-t-elle ajouté.

Mme Joly a ajouté que l’OTAN et le Canada sont prêts à faire face à toute nouvelle agression russe.

« L’OTAN a veillé à ce que nous renforcions le flanc est, a-t-elle déclaré. Le Canada a pris les devants pour s’assurer que nous fournirions plus de forces et il s’agit évidemment d’une priorité absolue pour le gouvernement. »

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a laissé entendre que davantage d’argent pourrait être versé à l’armée dans le prochain budget fédéral.

Parmi les alliés de l’OTAN, l’objectif est de rendre les dépenses de défense égales à 2 % de la taille des économies nationales. Les derniers chiffres de l’alliance placent les dépenses de défense du Canada à 1,39 % du produit intérieur brut du pays en 2021.

L’invasion russe de l’Ukraine a unifié les nations occidentales comme jamais auparavant et renforcé l’OTAN, a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères.

Mme Joly a déclaré « qu’il n’y avait rien de tel que d’avoir un seul méchant » contre qui unir ses forces.

« Le président [Vladimir] Poutine a cherché à diviser l’Occident et à exploiter nos différences, mais nous sommes plus unis que jamais », a-t-elle soutenu.

Le Canada travaille avec ses alliés du G7 et de l’OTAN pour envoyer du matériel militaire en Ukraine, a dit Mme Joly.

« C’est important pour […] les Ukrainiens de pouvoir se défendre et d’arrêter les bombardements de civils, mais cela a aussi un impact sur le plan diplomatique, car c’est un moyen pour l’Ukraine d’être plus forte à la table des négociations », a-t-elle soutenu.

Mme Joly a réitéré que le gouvernement était prêt à faire venir un nombre illimité de réfugiés ukrainiens et que les responsables envisageaient d’éventuels ponts aériens depuis les pays voisins en Europe pour les amener au Canada.

Le Canada aide également les pays d’Europe de l’Est qui accueillent des réfugiés ukrainiens, notamment la Moldavie, la Roumanie et la Pologne, en finançant les agences des Nations unies qui aident les réfugiés, a indiqué Mme Joly.

« Nous avons fourni 200 millions en matière d’aide humanitaire. Nous travaillons avec l’ONU et ses différentes agences, y compris le HCR, a-t-elle déclaré. Un intérêt et un soutien particuliers doivent être accordés à la Moldavie, car c’est l’un des pays les plus pauvres d’Europe. »

Plus de 3,5 millions d’Ukrainiens ont fui le pays depuis le début de l’invasion russe il y a 23 jours.