(Ottawa) La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a indiqué qu’elle cherchera à savoir pourquoi Ottawa avait approuvé la nomination d’un sympathisant du président syrien Bachar al-Assad au poste de consul honoraire de ce pays à Montréal.

La Presse canadienne

Un article paru dans le magazine Maclean’s indique que Waseem Ramli, un homme d’affaires aisé de Montréal et «partisan sans scrupule» de Bachar al-Assad, a été mis en nomination pour le poste plus tôt cet été et que la candidature a été approuvée le mois dernier par Affaires mondiales Canada.

En tant que consul honoraire, M. Ramli, une figure bien connue qui suscite la peur et la crainte dans la communauté syrienne de Montréal, exercera, selon le magazine, un contrôle sur les affaires de la diaspora syrienne dans l’est du Canada et dans la majeure partie des États-Unis.

M. Ramli aurait décrit les Casques blancs, un groupe de volontaires composé de premiers répondants et d’observateurs des crimes de guerre bénéficiant du soutien du gouvernement fédéral, comme une «organisation terroriste» soutenant Al-Qaïda.

La ministre Freeland a écrit sur les réseaux sociaux qu’elle était «choquée» par les commentaires de M. Ramli et «les opinions qu’il a partagées sur les réseaux sociaux et d’autres plateformes».

Elle a précisé que ni elle ni son équipe n’étaient au courant du fait que les fonctionnaires d’Affaires mondiales Canada avaient approuvé sa nomination et qu’elle a demandé au ministère d’examiner cette question immédiatement.