(Montréal) Le Bloc québécois visera une campagne nationale carboneutre en vue des élections qui auront lieu le 21 octobre prochain.

Stéphane Blais
La Presse canadienne

C’est ce qu’a déclaré le parti dans un communiqué de presse diffusé jeudi soir.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, a indiqué que pour « chaque tonne de gaz à effet de serre émise pour le transport, le Bloc versera une somme d’argent à Carbone boréal en échange d’une attestation de compensation ».

Carbone boréal est un centre de recherche de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) mais aussi un programme de compensation de gaz à effet de serre par plantation d’arbres.

Dans le communiqué du Bloc, Yves-François Blanchet invite « tous les candidats et candidates du Bloc québécois qui désirent participer à mener, eux aussi, une campagne verte pour faire honneur aux mesures écologistes solides que nous allons présenter à la population ».

La candidate Kristina Michaud s’est jointe au chef bloquiste, pour mener dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, une campagne carboneutre « en s’associant avec un organisme local », peut-on lire dans le même communiqué.

Selon Krisitna Michaud, la région où elle se présente ressent « concrètement les effets des changements climatiques, notamment lorsqu’on pense à l’érosion des berges. »

Au mois de mai dernier, le chef du Bloc québécois avait signé la Déclaration d’urgence climatique, un document préparé par l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (QLPA).

Cette déclaration reconnaît la gravité de la crise environnementale actuelle et exige de poser des gestes politiques rapidement pour y remédier.

Le Bloc québécois promet de verser « une double compensation au projet Carbone boréal, soit 94 $ par 1000 kilomètres parcourus par son équipe de campagne ».