Nicholas Tsouflidis n’a pas réellement été enlevé le soir du 8 mars 2017 : c’est ce que tente de démontrer Me Hovsep Dadaghalian, l’avocat de la défense au procès de Paul Zaidan, dans sa plaidoirie devant le jury.

Publié le 27 janvier
Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

« Est-ce que vous croyez réellement qu’il y a eu un enlèvement ? », a demandé Me Dadaghalian aux membres du jury, jeudi, au palais de justice de Laval.

L’avocat a utilisé différentes formules pour demander au jury de se poser des questions sur le témoignage de Nicholas Tsouflidis qui, selon lui, était truffé d’invraisemblances.

« À quel point son histoire est vraisemblable ? », a notamment demandé Me Dadaghalian, au sujet du récit de M. Tsouflidis, qui a raconté lors de son témoignage, il y a quelques semaines, qu’il avait été transporté par les ravisseurs dans le coffre d’une voiture, d’où il avait réussi à composer le 911.

Selon l’avocat, il est difficile de croire que M. Tsouflidis n’ait pas réussi à donner sa position aux services d’urgence lors de son appel.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Nicholas Tsouflidis, président de la chaîne de restaurants Chez Cora

Il a aussi relevé d’autres anomalies dans son récit. « Pourquoi y a-t-il autant de contradictions dans le témoignage de M. Tsouflidis ? », a-t-il questionné.

Nicholas Tsouflidis, président de la chaîne de restaurants Chez Cora, soutient que trois hommes l’ont enlevé chez lui à Mirabel. Il serait resté enchaîné pendant quelques heures dans le sous-sol d’une résidence avant d’être relâché sur une route de Laval, secoué, mais indemne.

Une rançon réclamée, selon la Couronne

Paul Zaidan, 52 ans, ex-franchisé de Chez Cora, est accusé d’avoir organisé cet enlèvement et d’avoir réclamé une rançon de 11 millions de dollars à Cora Tsouflidou, mère de Nicholas Tsouflidis et fondatrice de la populaire chaîne de restaurants.

Son procès devant jury s’est ouvert en novembre dernier au palais de justice de Laval.

Mercredi, la procureure de la Couronne Me Karine Dalphond avait tenté de démontrer que toutes les preuves et tous les témoignages incriminaient Paul Zaidan.

Lisez l’article « Toutes les preuves incriminent Paul Zaidan, selon la Couronne »

La plaidoirie de Me Hovsep Dadaghalian se poursuit ce vendredi matin au palais de justice de Laval.

Par la suite, le jury recevra les directives du juge François Dadour et sera isolé jusqu’à ce qu’il en arrive à un verdict.