Karl Maheux, 47 ans, de L’Ancienne-Lorette, est accusé de possession de dispositifs prohibés et d’entreposage négligent d’une arme à feu.

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Après avoir intercepté un colis lui étant adressé contenant un silencieux destiné à étouffer le son d’une arme à feu, les policiers ont perquisitionné dans sa résidence à L’Ancienne-Lorette vendredi matin.

Sur place, les policiers ont découvert une dizaine de bombes artisanales, une substance réactive ainsi que plusieurs produits chimiques, dont du nitrate de potassium, des armes à feu de divers calibres, des silencieux, des chargeurs, une très grande quantité de munitions et des armes prohibées, dont des armes blanches semblables à des poings américains.

Plusieurs résidences ont dû être évacuées en raison des risques d’explosion des substances retrouvées sur place.

Les artificiers de la Sûreté du Québec, du Service de police de la Ville de Québec et du Service de protection contre l’incendie de Québec ont également été appelés en renfort afin d’assurer la sécurité du public.

Karl Maheux a été arrêté par des policiers de la Gendarmerie royale du Canada la journée même de la perquisition. Il a comparu dimanche par visioconférence et a été libéré en vertu d’une ordonnance de mise en liberté et sous certaines conditions.

Il est accusé de possession de dispositifs prohibés sans être titulaire d’un permis et d’entreposage négligent d’une arme à autorisation restreinte. D’autres chefs d’accusation pourraient s’ajouter. Il comparaîtra au palais de justice de Québec le 19 mars 2021.