Un tireur a tué sa conjointe mercredi matin dans l’arrondissement de Ville-Marie, à Montréal. Blessée par balle, la femme de 48 ans a succombé à ses blessures en fin d’après-midi, alors que l’homme s’est enlevé la vie.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

L’homme de 60 ans a tiré sur sa victime vers 10h45, avant de mettre fin à ses jours avec l’arme à feu. Les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont retrouvé l’homme sans vie sur les lieux.

La femme a été gravement blessée au haut du corps par au moins un projectile et transportée à l’hôpital immédiatement. Son décès a été confirmé à La Presse quelques heures plus tard. Le couple se trouvait à l’intérieur de l’appartement d’un immeuble cossu de la rue Sherbrooke Ouest, près de la rue Chomedey.

L’acte violent survenu soudainement le jour de Noël a surpris les résidants du Manoir Haddon Hall, luxueux immeuble du centre-ville. Ce tronçon de la rue Sherbrooke est très calme et la présence policière y est rarissime.

«C’est tranquille ici. C’est inquiétant de savoir qu’il peut y avoir des meurtres partout à Montréal. On lit de plus en plus d’histoires de violence conjugale, de fusillades […] on ne sait plus quoi penser», a dit un voisin questionné par La Presse, qui sortait de l’immeuble, étonné par la présence policière accrue.

Il s’agit du 24e meurtre sur le territoire du SPVM en 2019.

Ce drame n’est pas sans rappeler les évènements des derniers mois. Il y a deux semaines, un homme de Pointe-aux-Trembles a tué son ex-femme et ses deux jeunes enfants. Il a ensuite mis fin à ses jours.

Une tragédie semblable s’est produite en octobre, dans l’est de Montréal. Un père de famille acceptant difficilement la rupture avec sa conjointe a tué leurs deux enfants, pour ensuite s’enlever la vie.