Le déneigement sera amélioré et repensé en prévision de l’arrivée de la saison hivernale sur l’autoroute 15 à La Prairie. C’est dans ce secteur qu’était survenu en février dernier un carambolage majeur ayant fait deux morts et plusieurs blessés graves.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Pour éviter toute accumulation aux abords de l’autoroute cette année et limiter les épisodes de poudrerie, Québec change la vocation de la piste cyclable entre le bassin de La Prairie et l’autoroute. Le but : convertir cette voie cyclable en une « trappe de neige » qui s’étendra de la rue du Quai jusqu’à la rue Salaberry.

« Tous les devis concernant les opérations de déneigement comprennent maintenant l’enlèvement occasionnel de la neige sur cette piste cyclable », confirme le cabinet du ministre François Bonnardel. Neuf nouveaux panneaux indiquant « zone à risque de poudrerie » ont été ajoutés entre le boulevard Matte et la rue Salaberry. Jusqu’ici, un seul était présent sur les lieux. « Ce sont des actions qui, de par leur nature, pouvaient être prises rapidement », illustre l’attachée de presse, Florence Plourde.

Ce secteur restera toujours un secteur difficile, où l’espace disponible entre le fleuve et l’autoroute est réduit.

François Bonnardel, ministre des Transports

Le ministère des Transports (MTQ) a également entamé une étude pour documenter la possibilité « d’installer de nouveaux types de brise-vent » au sud de la rue Saint-Henri. Les autorités précisent qu’il faudra attendre la conclusion de cette analyse pour « préciser quel aménagement pourrait être possible ».

IMAGE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

Québec envisage enfin la possibilité d’installer des caméras de surveillance routière pour évaluer les conditions « en temps réel ». « Ces outils permettraient d’accélérer les interventions en cas de conditions météorologiques qui se dégraderaient rapidement », ajoute Mme Plourde. La mesure préconisée serait alors de procéder à une « fermeture d’urgence » de l’autoroute pour détourner la circulation vers la route 134.

Une scène apocalyptique

C’est le 19 février, vers 12 h 30, qu’un énorme carambolage était survenu sur l’autoroute 15 Sud à la hauteur de La Prairie, sur la Rive-Sud de Montréal. Deux personnes y ont perdu la vie quand leur véhicule s’est retrouvé encastré sous un camion-citerne transportant du propane.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le drame a aussi fait une quarantaine de blessés, dont neuf gravement. Au total, 200 véhicules ont été impliqués, dont 75 ont dû être remorqués, selon un bilan de la Sûreté du Québec. Une dizaine de poids lourds ont été impliqués dans l’accident s’étalant sur près d’un kilomètre, ainsi qu’un autobus urbain et un autobus scolaire rempli d’élèves du secondaire, qui s’en sont sortis indemnes.

Selon des témoignages récoltés par La Presse après l’incident, les automobilistes voyaient d’abord un intense et soudain brouillard de neige, avant de tomber sur un « mur » de voitures immobilisées, devant lequel il était impossible de freiner à cause de la chaussée glacée.

« Un homme avait tout le devant de sa voiture écrasé sur ses jambes, son pneu était presque sur lui, il était très ensanglanté », avait notamment relaté Benoît Daigle, visiblement bouleversé, pendant qu’une ambulancière l’examinait.

Le ministre Bonnardel avait alors promis qu’il agirait « rapidement » pour sécuriser le secteur. Québec reconnaît que ce tronçon de l’autoroute, qui accueille environ 63 000 véhicules par jour en moyenne depuis cinq ans, peut être particulièrement « dangereux » l’hiver, surtout lorsqu’il y a de forts vents.