Québec a annoncé jeudi la nomination d’une administratrice d’État « pour coordonner l’action gouvernementale » dans le dossier de la Fonderie Horne de Rouyn-Noranda.

Mis à jour le 4 août
Jean-Thomas Léveillé
Jean-Thomas Léveillé La Presse

Hélène Proteau, une haute fonctionnaire du « Secteur des évaluations et des autorisations environnementales » du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), a été désignée pour jouer ce rôle ; elle entrera en fonction le 8 août.

Mme Proteau devra ainsi « entretenir les liens et assurer les suivis » entre le Ministère, l’entreprise, l’administration municipale, les comités de citoyens, la Santé publique et d’autres parties prenantes, indique le MELCC, dans un communiqué.

Sa nomination intervient dans le contexte du renouvellement de l’autorisation ministérielle de la Fonderie Horne, le mécanisme par lequel l’entreprise est autorisée à déroger à la Loi sur la qualité de l’environnement.

« Avec la nomination d’une administratrice d’État de l’action gouvernementale, nous plaçons ce dossier tout en haut de la liste des priorités du gouvernement tout en favorisant une meilleure coordination interministérielle », a déclaré le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, cité dans le communiqué.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, avec réclamé une telle nomination au lendemain de son entretien avec le premier ministre François Legault, le 21 juillet.

« Solide expérience »

Entrée au ministère de l’Environnement en 1991 comme chimiste-analyste du secteur industriel, Hélène Proteau « détient une solide expérience en matière de contrôle environnemental et une connaissance approfondie des lois et règlements encadrant le processus d’autorisation », souligne le communiqué du MELCC.

Mme Proteau aura le statut de sous-ministre adjointe et relèvera du sous-ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Québec réitère par ailleurs son intention de tenir une consultation publique sur le renouvellement de l’autorisation ministérielle de la Fonderie Horne.

« La forme que cette consultation prendra sera dévoilée prochainement lors d’une visite du ministre dans la région », indique le communiqué, ce qui signifie que Benoit Charette se déplacera à Rouyn-Noranda avant le scrutin du 3 octobre.

L’autorisation ministérielle actuelle de la Fonderie Horne vient théoriquement à échéance le 20 novembre, mais elle demeurera en vigueur, dans les faits, jusqu’à son renouvellement ou son retrait par le gouvernement.

En savoir plus

  • 100 ng/m⁠3
    Concentration maximale d’arsenic dans l’air que la Fonderie Horne doit respecter en vertu de son autorisation ministérielle actuelle, soit 33 fois plus que la norme québécoise de 3 ng/m⁠3
    ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques