(Saint-Jean) Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador soutient qu’il a rejeté l’été dernier l’idée de l’ancien premier ministre Jean Chrétien de stocker au Labrador des déchets radioactifs de pays étrangers.

La Presse Canadienne

Andrew Furey a indiqué jeudi dans un communiqué que M. Chrétien lui avait mentionné ce projet lors d’un appel téléphonique l’été dernier, alors qu’il était candidat dans la course à la direction du Parti libéral provincial.

Un reportage de l’émission Enquête, de Radio-Canada, fait état de négociations secrètes entre des gens d’affaires et des avocats, dont M. Chrétien, sur le stockage de déchets radioactifs dans la roche granitique du Labrador.

M. Furey a assuré jeudi qu’un tel plan ne se concrétisera pas et qu’il l’a dit à M. Chrétien.

Le gouvernement du Nunatsiavut, qui représente les Inuits du Labrador, a déclaré jeudi matin qu’il n’avait pas été consulté sur ces discussions.

Jordan Brown, le député néo-démocrate provincial de Labrador-Ouest, souhaite que le premier ministre Furey étaye ses déclarations par une interdiction pure et simple de tout entreposage de déchets nucléaires au Labrador.