La conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui devait se tenir en novembre est reportée en raison de la crise sanitaire mondiale de la COVID-19.

Jean-Thomas Léveillé Jean-Thomas Léveillé
La Presse

La 26e conférence des parties (COP26) signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques devait se tenir à Glasgow, en Écosse.

« Le monde fait face à un défi sans précédent et les pays se consacrent à combattre la COVID-19 », a déclaré dans un communiqué le président de la COP26, le secrétaire d’État britannique aux Affaires, à l’Énergie et à la Stratégie industrielle du Royaume-Uni Alok Sharma.

Le Royaume-Uni, qui devait être l’hôte de la conférence en partenariat avec l’Italie, n’a pas encore déterminé quand la conférence aura lieu.

« Nous allons continuer à travailler avec nos partenaires avec l’ambition nécessaire pour nous attaquer à la crise climatique et convenir d’une nouvelle date », a-t-il ajouté.

« La COVID-19 est la menace la plus urgente à laquelle l’humanité fait face aujourd’hui, mais nous ne pouvons oublier que les changements climatiques sont la plus importante menace à laquelle l’humanité fait face à long terme », a déclaré la Secrétaire exécutive aux changements climatiques des Nations unies, la Mexicaine Patricia Espinosa.