(Ottawa) Plusieurs groupes d’intérêt public demandent la suspension du processus décisionnel fédéral sur l’élimination des déchets radioactifs jusqu’à ce que le Canada ait mis en place des politiques plus rigoureuses.

Jim Bronskill
La Presse canadienne

Ces groupes affirment que la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) est sur le point d’approuver sans discussion des documents qui établiront des règlements faibles pour la gestion future des déchets nucléaires.

L’Association canadienne du droit de l’environnement et d’autres groupes ont déclaré mardi lors d’une séance d’information virtuelle que l’approbation réglementaire permettrait à plusieurs projets d’élimination de déchets nucléaires controversés d’aller de l’avant.

Ces projets comprennent un immense monticule de déchets à Chalk River, en Ontario, un tombeau de réacteurs désuets et un projet d’entreposage souterrain pour l’enfouissement des déchets de combustible nucléaire.

Des participants à la séance d’information virtuelle ont déclaré que les plans prospectifs de la réglementation ne respectent pas les normes internationales et pourraient créer des risques inacceptables pour les humains et l’environnement.

Jeudi, les plans devraient être examinés par la Commission canadienne de sûreté nucléaire. Les groupes concernés disent qu’ils n’ont pas eu la possibilité de commenter les dernières versions des documents.

Les groupes demandent à la Commission de sûreté nucléaire de ne pas approuver les plans prospectifs tant que le gouvernement fédéral n’aura pas terminé l’examen de la politique et de la stratégie en matière de déchets radioactifs en consultation avec le public et les peuples autochtones.

La commission a déclaré mardi qu’il serait inapproprié de commenter les documents réglementaires étant donné l’audience en cours.

Les déchets nucléaires au Canada sont gérés en toute sécurité conformément aux normes internationales dans des installations autorisées et surveillées par la commission de sécurité, a déclaré Ian Cameron, porte-parole du ministre des Ressources naturelles, Seamus O’Regan.

Dans le cadre des politiques actuels du Canada, les propriétaires de déchets progressent dans les solutions à long terme, sous la supervision du gouvernement, a-t-il ajouté.

Ian Cameron a déclaré que le public avait eu la possibilité de commenter les documents qui seront examinés par la commission jeudi.