(Abbottsford) Trans Mountain estime que 1195 barils de brut léger se sont déversés à la suite d’une fuite dans sa station de pompage de pipeline à Abbottsford, en Colombie-Britannique.

La Presse canadienne

Une enquête est en cours.

La société appartenant à la Couronne a dit par communiqué que la cause du déversement semble être liée à un raccord défectueux sur un morceau de tuyau de 2,5 centimètres.

Le communiqué indique que le pipeline a redémarré dimanche, après un suivi des protocoles de sécurité.

Trans Mountain dit que le déversement s’est limité au terrain appartenant à l’entreprise. Le pétrole a été récupéré, et il sera éliminé dans des installations approuvées.

Selon l’entreprise, il n’y a pas d’indication de risque pour le public ou la communauté.

Le pipeline a été fermé tôt samedi quand une alarme a été lancée au sujet du déversement à cette station, non loin de la frontière américaine.

Le chef de la Première nation de Sumas, Dalton Silver, a déclaré que le déversement s’est produit juste au sud d’un lieu de culture et de sépulture d’une grande importance pour leur peuple.

Il a déclaré dimanche dans un communiqué que c’était la quatrième fois en 15 ans qu’il y avait un déversement du pipeline sur leur terrain.

« Notre principale préoccupation est le nettoyage de ce déversement et la prévention de nouveaux impacts sur notre territoire. Nous devons mettre en place nos moniteurs sur le terrain immédiatement. »

Trans Mountain a déclaré que le site dispose d’une surveillance permanente de l’air et des eaux souterraines.

« Un poste de commandement des incidents demeure actif et l’entreprise continue de travailler avec les autorités locales, les groupes autochtones et les organismes de réglementation de la région, y compris la Régie de l’énergie du Canada, le Bureau de la sécurité des transports et le ministère de l’Environnement de la Colombie-Britannique, à la surveillance et au nettoyage de cet incident », a indiqué la société dans un communiqué.