(Varsovie) Cinq des neuf tigres ayant échappé à la mort après un transport cauchemardesque à bord d’un camion italien bloqué à la frontière polono-bélarusse partiront dimanche pour l’Espagne, a annoncé jeudi le zoo de Poznan, qui les avait accueillis et soignés.

Agence France-Presse

Les cinq fauves doivent atterrir en début de semaine prochaine au refuge pour animaux sauvages Primadomus, dans la province d’Alicante, géré par l’association hollandaise AAP (Animal Advocacy and Protection), qui organise également leur voyage.

Lundi, le parquet polonais a inculpé le vétérinaire du passage frontalier de Koroszczyn pour manquements à ses obligations de vérification des conditions dans lesquelles les tigres voyageaient.

AFP

Le camion qui transportait les 10 tigres.

Plus tôt, les deux chauffeurs italiens, ainsi que l’organisateur russe ont été inculpés pour maltraitance animale.  

Fin octobre, 10 tigres devaient être transportés d’Italie au Daguestan en Russie, mais après quatre jours de voyage leur camion avait été arrêté à la frontière entre la Pologne et le Bélarus, les douanes de ce pays jugeant insuffisants les documents présentés par les conducteurs.

Lors de cet arrêt de quatre autres jours à la frontière, un tigre est mort. Fin octobre, les tigres ont été pris en charge par des zoos polonais, dont sept par l’établissement de Poznan. Bien nourris et soignés par des experts, ils se sont progressivement rétablis.

AFP

Il a fallu du temps, car les fauves avaient été transportés dans des conditions extrêmes. «Nos employés ont découvert sur place un vrai cauchemar. Les tigres, avec leurs excréments collés à la peau, sont épuisés et affamés, notre vétérinaire estime que leur état est effroyable», avait alors raconté le zoo sur Facebook.

Selon des médias polonais, les tigres, apparemment en provenance d’un élevage, étaient un «don» destiné à un zoo au Daguestan, république de la Fédération de Russie dans le Caucase du Nord.