Si le Parti québécois est en mesure de promettre 21 000 nouvelles places en CPE pour le même prix que les 17 000 qu'il promettait la semaine dernière, c'est parce qu'« on a été chanceux », a déclaré Jean-François Lisée, mardi.

Publié le 18 sept. 2018
MARTIN CROTEAU LA PRESSE

Plus tôt en matinée, le chef du Parti québécois s'est engagé à éliminer les listes d'attente dans les services de garde. Pour ce faire, il a promis de 21 000 places additionnelles. Il s'agit d'un bond de 23,5 % par rapport aux 17 000 places qu'il promettait de créer lors du débat des chefs de jeudi dernier.

Or, sans les deux cas, le coût de la mesure est le même : 470 millions par année une fois la totalité des places construites.

Invité à expliquer pourquoi le coût est resté inchangé, M. Lisée a répondu: « On a été chanceux. » 

Il a expliqué que son équipe avait « surestimé » le coût de cet engagement, au cas où il serait nécessaire de créer davantage de places que ce qui était prévu la semaine dernière. Après avoir mené des consultations dans le réseau, le PQ effectivement raffiné son estimation des besoins, d'où le nouveau chiffre de 21 000 places.

« Vous pouvez mettre le pire spin possible là-dessus, nous avons évalué sérieusement qu'elle était la marge de manoeuvre dont nous avions besoin en attendant de pouvoir désigner le chiffre, a-t-il indiqué. Nous avons été prudents. Avec le chiffre que nous avons, on est tombés dans la marge de manoeuvre qu'on s'était prévue. »