Source ID:; App Source:

Un candidat du PQ expulsé en raison de propos islamophobes

En entrevue avec le journal local L'Express, mercredi, Pierre... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

En entrevue avec le journal local L'Express, mercredi, Pierre Marcotte s'est dit sous le choc de son éviction des élections. «Je croyais que la liberté d'expression existait encore», a-t-il dit.

Photo tirée de Facebook

(Nicolet) Pierre Marcotte, qui devait être candidat du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Drummond-Bois-Francs, est écarté des élections en raison de messages publiés ces dernières années sur Facebook où il tient des propos contre l'islam.

«Pas bouddhisme, catholicisme, raelisme, judaïsme, ou rien d'autre,... (Image tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

«Pas bouddhisme, catholicisme, raelisme, judaïsme, ou rien d'autre, non! Refus de devenir musulman, et on te crucifie. Tanné d'entendre parler de ces bêtes-là», écrivait Pierre Marcotte sur Facebook en novembre dernier.

Image tirée de Facebook

«Pas bouddhisme, catholicisme, raelisme, judaïsme, ou rien d'autre, non! Refus de devenir musulman, et on te crucifie. Tanné d'entendre parler de ces bêtes-là», écrivait-il sur Facebook en novembre dernier. 

Lors d'un point de presse mercredi dans le Centre-du-Québec, Jean-François Lisée s'est dit de «très mauvaise humeur» envers son équipe responsable des vérifications des candidatures qui a omis de regarder les écrits de M. Marcotte sur les réseaux sociaux.  

«Nous sommes en désaccord fondamental avec certaines de ses opinions et de ses écrits. Nous considérons que l'islam est une religion aussi respectable que les autres», a déclaré le chef péquiste, ajoutant qu'il était «dégoûté» de ce qu'il avait lu et que «tous les gens qui ont un problème avec l'islam ont un problème avec la plateforme du PQ».

Le blogue xaviercamus.com a publié mercredi un billet où plusieurs écrits de Pierre Marcotte sont répertoriés. Dans l'un d'eux, publié en 2015, on peut lire: «L'islam est dangereux. Point. Il faut interdire cette religion comme on interdit les pitbulls ou les carabines tronçonnées.» M. Marcotte serait également membre du groupe identitaire La Meute, selon une capture d'écran publiée sur le blogue.  

«Ma suggestion pour accueillir les migrants: on vérifie leur historique militaire, on leur trouve un logement pas cher hors de Montréal, et on les oblige à manger quelques bonnes tranches de bacon avant de les laisser entrer. Ou du jambon, des cretons, ou du rôti de patte de cochon. Refus de manger? Refus d'entrer», lit-on ensuite dans une publication datée de novembre 2015. 

«Je croyais que la liberté d'expression existait encore», dit Marcotte

En entrevue avec le journal local L'Express, mercredi, Pierre Marcotte s'est dit sous le choc de son éviction des élections. «Je croyais que la liberté d'expression existait encore», a-t-il dit.

«Il y a des choses que je dirais différemment. Je suis quelqu'un d'athée. J'ai de la misère quand je vois des gens faire des actes dégradants au nom de la religion. J'ai l'impression de me faire punir parce que j'ai dénoncé ces actes-là et parce que je me suis moqué gentiment de cette religion», a ajouté M. Marcotte.

«Mon commentaire sur les tranches de bacon, pour vrai, j'ai trouvé ça juste rigolo. Je ne croyais pas que ça aurait choqué autant», a-t-il poursuivi.

Selon L'Express, la présidente de l'exécutif du Parti québécois dans Drummond-Bois-Francs a décrit par le passé M. Marcotte comme «un homme responsable» qui est un «bourreau de travail» avec «des idées progressistes.» 

Originaire de Chicoutimi, l'homme de 46 ans serait employé en dessin industriel et en conception mécanique. L'ouverture officielle de son local électoral était prévue mercredi. En mi-journée, la page Facebook de M. Marcotte a été supprimée. 

Sa campagne était bien entamée 

Les responsables du Parti québécois ont plaidé mercredi que Pierre Marcotte n'a jamais été officiellement candidat. Même s'il avait certes été investi, le parti n'avait toujours pas donné son approbation finale. Son nom n'apparaissait toujours pas sur le site internet du parti.

Or, mardi, M. Marcotte écrivait sur son compte Facebook qu'il se dirigeait à Montréal pour prendre sa photo officielle de candidat. Lundi, il écrivait également avoir commencé à faire du porte-à-porte dans sa circonscription.

«J'ai reçu des excuses du directeur général du parti ce matin. Il y a quelqu'un qui n'a pas fait son travail au cours des six derniers jours. Ce qui est important, c'est que ce monsieur n'est pas candidat du Parti québécois [et qu'il] ne représente pas les valeurs du Parti québécois», a dit M. Lisée. 

Ce n'est pas la première fois où le chef péquiste se retrouve embarrassé par les propos tenus par l'un de ses candidats. En mai dernier, Muguette Paillé avait retiré sa candidature dans la circonscription de Maskinongé après qu'il eut été révélé qu'elle faisait partie de plusieurs groupes associés à l'extrême-droite sur Facebook.




La liste:-1:liste; la boite:2512870:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer