Ce n'est pas un «bébé-bonus», mais bien une «allocation famille». Un gouvernement de la Coalition avenir Québec bonifierait les crédits d'impôt aux familles qui désirent avoir plus d'un enfant.

Mis à jour le 27 août 2018
Martin Croteau LA PRESSE

Lors d'un passage à Bromont, lundi, François Legault a promis de réviser de fond en comble le crédit d'impôt remboursable pour le soutien aux enfants. Ce programme prévoit un montant qui varie entre 682 $ et 2430$ pour le premier enfant. Pour les 2e et 3e enfants suivants, le montant est moins élevé : entre 630 $ et 1214 $.

«C'est totalement incohérent, illogique, a déploré le chef caquiste. Donc ce qu'on rétablit, c'est une justice et c'est d'aider les familles.»

Un gouvernement de la CAQ remplacerait le régime actuel par une « allocation famille » plus généreuse. Les allocations minimales et maximales seront rehaussées au même niveau pour tous les enfants, peu importe qu'il s'agisse du premier, du deuxième ou du troisième. 

Une famille de trois enfants, par exemple, toucherait jusqu'à 2432 $ de plus par année, selon son revenu.

La CAQ estime que la mesure coûtera 763 millions. 

Lors d'un conseil général de la CAQ, en novembre dernier, François Legault a esquissé les contours de cette promesse d'allègement fiscal pour les familles. Il l'a alors présentée comme une manière de stimuler la natalité et de préserver l'identité québécoise.

La sortie avait alors été critiquée par ses adversaires, selon qui il voulait ressusciter les «bébé-bonus» mis sur pied dans les années 80 par le gouvernement de Robert Bourassa. 

Philippe Couillard a d'ailleurs tapé sur ce clou lorsqu'il a réagi à la proposition de la CAQ.

«Je ne favorise pas l'idée de récompenser financièrement les femmes pour avoir des enfants. Je pense que le message qu'on leur envoie est ambigu.»

M. Legault a affirmé que ce n'est pas l'objectif qu'il recherche avec sa proposition.

«Le but, c'est vraiment d'aider les familles. Si ça a des impacts dans le choix des familles d'avoir plus d'enfants, tant mieux. Mais le but recherché, c'est de mieux aider les familles, en particulier les familles qui ont deux ou trois enfants.» 

La sortie du chef de la CAQ survient trois jours après que Philippe Couillard eut proposé de verser aux parents un montant de 150 $ à 300 $ par enfant, chaque année.

- Avec la collaboration de Tommy Chouinard