La députée conservatrice sortante de Saint-Boniface, au Manitoba, blâme les médias pour des commentaires qui l'ont placée dans l'eau chaude.

Publié le 29 mars 2011
Hugo de Grandpré LA PRESSE

En entrevue au réseau Global, Shelly Glover a déclaré que la circonscription adjacente à la sienne avait besoin de sang neuf et que la députée libérale, Anita Neville, 68 ans, avait passé sa date d'expiration.

L'organisme de défense des droits des personnes âgées, CARP, a réclamé des excuses de Mme Glover pour les commentaires qu'il a décrit comme «âgistes».

Le Parti libéral, de son côté, a multiplié les communiqués pour dénoncer ces propos.

Mme Glover a émis une déclaration lundi pour expliquer ses propos, mais elle a refusé de s'excuser.

En marge du discours de son chef à Winnipeg, mardi soir, elle a précisé sa pensée: «Les gens sont au courant que je ne parle pas comme ça, a-t-elle dit. J'ai assez confiance dans les gens qu'ils ne vont pas être trompés par des erreurs faites par les médias.»

Elle a précisé que ses commentaires portaient strictement sur la performance de Mme Neville et non son âge.

«Je n'aurais jamais dit quelque chose comme ça», a-t-elle insisté.