Le géant canadien des hydrocarbures Irving, à qui le pétrole du convoi meurtrier de la MMA était destiné, a été ajouté à la liste des entreprises visées par la demande en recours collectif de l'avocat Daniel Larochelle, a annoncé aujourd'hui son cabinet.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

La pétrolière rejoint ainsi la Montreal, Maine and Atlantic Railroad et d'autres entreprises ferroviaires. Toutes sont poursuivies par Me Daniel Larochelle et d'autres avocats pour les dommages causés par la tragédie du 6 juillet dernier.

Selon Me Larochelle, toutes les entreprises qu'il vise «ont omis de prendre des mesures appropriées ou de faire en sorte que le contenu hautement inflammable des wagons-citernes DOT-111 [...] était correctement entreposé et transporté en toute sécurité».

En plus d'Irving, les noms des sociétés américaines World Fuel Services Corp. et Dakota Plains Holdings ont aussi été ajoutées.

Les changements apportés ce matin à la demande d'autorisation du recours collectif «pour refléter le fait que la responsabilité pourra être répartie sur un vaste réseau de sociétés concernées», continue un communiqué diffusé cet avant-midi. «Au fur et à mesure que de nouveaux faits apparaissent, de nouvelles entités pourraient être impliquées.»

En entrevue avec La Presse au début de la semaine, Me Larochelle avait estimé que les victimes directes et indirectes de la tragédie pourraient toucher des dizaines de millions de dollars au total.

Il a lancé cette poursuite au nom de deux résidants de la municipalité : un homme qui a perdu sa conjointe dans le drame et le propriétaire du Musi-Café, cet établissement réduit en cendre dans la nuit du 5 au 6 juillet dernier.

Me Larochelle est appuyé par des cabinets de Montréal, Toronto et New York dans sa requête.