L'Armée nationale afghane a rendu des milliers de fusils d'assaut donnés par le Canada il y a plusieurs années, dans un effort pour moderniser la force militaire.

Murray Brewster LA PRESSE CANADIENNE

Les 2500 fusils C-7 modifiés, la plupart étant des armes datant des années 1980, avaient été remis en grande pompe aux militaires afghans entre 2007 et 2008.

L'OTAN ayant toutefois adopté une approche plus concentrée sur l'entraînement, l'alliance militaire a ainsi décidé que toutes les forces afghanes devraient être équipées de fusils M-16 américains, dont le C-7 est une variante.

Porte-parole pour le commandement militaire canadien outremer, le major André Salloum a déclaré que l'arme américaine était semblable au fusil C-7, mais que leurs pièces ne sont pas interchangeables.

Ce sont les Afghans qui, tôt lors des hostilités, ont demandé des armes à l'OTAN. Leurs soldats utilisaient de vieux AK-47 soviétiques, qui sont plus lourds et beaucoup moins précis que le groupe de fusils nord-américains préférés par les armées de l'Amérique du Nord.

Le Canada, dans le cadre de sa mission d'entraînement de l'armée afghane, a donc fourni 2500 fusils usagés dont on devait déjà se débarrasser. Les armes ont alors été modifiées pour tenir compte de la stature des soldats afghans.

Le don lui-même n'avait pas coûté grand-chose -environ 2,9 millions de dollars. Le plus cher a été de les expédier et de fournir les munitions, sans compter le temps passé à apprendre aux Afghans à les manier.

Au moment où le Canada faisait son don, les États-Unis décidaient aussi de s'impliquer, en fournissant quelque 104 000 fusils M-16 entre 2007 et 2009.

Il n'est pas clair si les deux alliés ont coordonné leurs efforts, mais des responsables ont indiqué que les dons canadiens venaient compléter les efforts américains.

L'armée avait déterminé trois options pour répondre à la demande afghane, dont l'une consistait simplement à acheter des armes et les fournir aux Afghans, au lieu de donner des surplus d'armée.