Le sud du Québec traverse sa canicule la plus hâtive jamais enregistrée, selon Environnement Canada, et de nombreux records de chaleur ont été battus ces derniers jours. En outre, la province connaît beaucoup plus d’incendies de forêt qu’à l’accoutumée, ce printemps.

Mis à jour le 14 mai
Frédérik-Xavier Duhamel
Frédérik-Xavier Duhamel La Presse

Environnement Canada n’a pas de critères formels permettant de déclarer une canicule, rappelle Frédérick Boulay, météorologue de l’agence fédérale. Par convention, cependant, on parle d’une période de canicule quand le mercure atteint la barre des 30 °C trois jours de suite, ce qui s’est concrétisé samedi.

« C’est la canicule la plus hâtive jamais enregistrée », dit M. Boulay. « On recueille des observations depuis la fin du XIXsiècle. La plus hâtive avant celle-ci s’était produite en 1911, autour du 20 mai. »

« On va voir de plus en plus de canicules » avec les changements climatiques, note le météorologue. « C’est une certitude. »

À Montréal, les instruments d’Environnement Canada indiquaient déjà 29,4 °C entre 13 h et 14 h samedi, alors que l’air devait continuer de se réchauffer durant l’après-midi. Jeudi et vendredi, la température a dépassé 30 °C et de nombreuses régions ont battu des records de chaleur.

  • Samedi était une journée idéale pour la planche à pagaie… comme le démontre cette femme, qui s’exerce non loin du pont Champlain.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Samedi était une journée idéale pour la planche à pagaie… comme le démontre cette femme, qui s’exerce non loin du pont Champlain.

  • Yves Arcand se rafraîchit au belvédère Kondioronk après avoir fait l’ascension du mont Royal à vélo.

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Yves Arcand se rafraîchit au belvédère Kondioronk après avoir fait l’ascension du mont Royal à vélo.

  • Les embarcations en location ont été très populaires samedi au canal de Lachine.

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Les embarcations en location ont été très populaires samedi au canal de Lachine.

  • Un cycliste venant de terminer son ascension du mont Royal s’arrête au belvédère Kondiaronk.

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Un cycliste venant de terminer son ascension du mont Royal s’arrête au belvédère Kondiaronk.

  • Myria s’amuse à arroser son petit frère Abderrahamane sous l’oeil amusé de leur sœeur Iline, au parc des Faubourgs.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Myria s’amuse à arroser son petit frère Abderrahamane sous l’oeil amusé de leur sœeur Iline, au parc des Faubourgs.

  • Les membres d’un club de course n’ont pas hésité à affronter le chaud bitume de la piste longeant le canal de Lachine, samedi matin.

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Les membres d’un club de course n’ont pas hésité à affronter le chaud bitume de la piste longeant le canal de Lachine, samedi matin.

  • Une fillette s’amuse dans les jeux d’eau du parc Le Ber, dans le quartier Pointe-Saint-Charles.

    PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

    Une fillette s’amuse dans les jeux d’eau du parc Le Ber, dans le quartier Pointe-Saint-Charles.

  • Parc des Faubourgs, à Montréal

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

    Parc des Faubourgs, à Montréal

1/8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On a battu des records de Val-d’Or jusqu’à Saguenay, puis en descendant partout dans le sud », indique M. Boulay.

À Montréal, des records de chaleur ont été battus de jeudi à samedi. « Le 12, c’était un record quotidien, on a observé 30,3 °C. L’ancien record était de 28,9 °C en 1893 […]. [Vendredi], on a atteint 31,2 °C avec un ancien record de 28,5 °C en 1992 », explique le météorologue. Samedi, l’ancien record de 29,2 °C, enregistré en 2004, a aussi été battu.

Beaucoup plus d’incendies de forêt

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) indique sur son site web que déjà 220 incendies de forêt avaient éclaté au Québec cette année en date du 14 mai, soit une centaine de plus que la moyenne des 10 dernières années sur la même période. Les brasiers ont touché plus de 222 hectares, soit plus du double de la moyenne des 10 dernières années à pareille date.

Consultez le site de la SOPFEU

« On a eu un anticyclone stationnaire sur la province, ce qui nous a apporté du beau temps pendant environ deux semaines. Il y a donc eu peu ou pas de précipitations sur le sud du Québec », observe M. Boulay, ce qui « augmente les risques d’incendies de forêt ».

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec la SOPFEU, a interdit les feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité au début du mois dans de nombreuses régions du Québec, allant de la Montérégie au Bas-Saint-Laurent.