Michel C. Auger a tellement été bon comme animateur à la radio ces huit dernières années à Radio-Canada qu’on aurait pu oublier qu’à l’origine, son outil de travail de prédilection, ce n’est pas le micro : c’est la plume !

Publié le 16 août 2021

Michel est un journaliste de l’écrit, un vrai, de longue date, qui a travaillé partout, et dans presque tous les journaux.

Il a en effet sévi comme chroniqueur politique à l’écrit pendant 30 ans dans tout ce qui compte comme médias : Le Devoir, Le Journal de Montréal, Le Soleil, The Gazette, le Globe and Mail, l’Edmonton Journal, etc.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Michel C. Auger

Seule anomalie de sa brillante carrière : il n’avait pas encore eu droit à sa propre tribune dans La Presse… une curiosité qui est maintenant derrière lui, car Michel C. Auger entame aujourd’hui une collaboration régulière à La Presse que je souhaite longue et fructueuse !

Michel mettra en effet à profit dans la section Débats son expérience politique qui n’a pas d’égal dans l’écosystème médiatique québécois en ce moment.

Imaginez. Il a passé une dizaine d’années dans les bureaux parlementaires d’Ottawa de La Presse Canadienne et du Journal de Montréal.

Il a été chef de bureau à Québec pour Radio-Canada.

Et il a également été correspondant à Washington.

À cette liste déjà impressionnante, on peut aussi ajouter deux élections papales (!)… mais surtout, la couverture du secteur municipal, que Michel connaît sur le bout des doigts depuis qu’il a notamment couvert les années de Jean Doré à l’hôtel de ville pour Le Devoir, à la fin des années 1980.

Il m’a d’ailleurs confié, il y a quelques années, son rêve d’écrire la biographie de Jean Drapeau. Mais je devine que ça ne sera pas pour tout de suite, car Michel ne manquera ni de matière ni d’ardeur à titre de nouveau collaborateur politique de La Presse.

Je lui souhaite la plus enthousiaste des bienvenues !

Lisez sa chronique « La périlleuse route 170 »
Lisez sa chronique « O’Toole à la sauce Biden… et à la sauce Harper »

La Presse, déjà sur la route électorale !

Qu’on le veuille ou non, qu’on trouve le moment bien choisi ou pas, le Canada est à nouveau plongé en pleine campagne électorale. Une campagne qui ne ressemblera à aucune autre…

Pas de serrage de mains. Pas de bébés embrassés. Pas de rencontres à l’intérieur. Autant dire, pas de course comme on en a connu de notre vivant.

Les candidats devront donc « se réinventer », comme on le disait des artistes lors des premières vagues. Et c’est le cas aussi des journalistes de La Presse, déjà sur le terrain depuis plusieurs jours pour vous offrir une couverture électorale… comme s’il s’agissait d’une campagne comme une autre.

Le chef de bureau à Ottawa, Joël-Denis Bellavance, analyse déjà depuis quelques jours les angles les plus saillants de la course ainsi que les circonscriptions à suivre. Il a été l’un des premiers à évoquer, il y a plus d’une semaine, le 20 septembre comme date du vote. Et Mélanie Marquis vous racontait hier, depuis Kamloops, comment l’enjeu climatique émerge déjà en Colombie-Britannique, où la province continue de brûler.

Voilà un aperçu de la couverture à venir : des exclusivités, des analyses approfondies, du travail de terrain d’un océan à l’autre ainsi que des échos des luttes locales et des enjeux qui touchent les électeurs dans leur patelin.

Il faut savoir qu’à La Presse, nous ne couvrons plus les campagnes électorales à partir des avions des partis politiques depuis un bon moment déjà, pour toutes sortes de raisons. Cela nous permet de concentrer nos dépenses et notre énergie sur le terrain, ce que nous ferons cette année encore, pour avoir le pouls du conservatisme dans l’Ouest, ou encore du sort du français en Acadie.

Nous allons aussi innover en donnant la parole à un panel de Canadiens indécis de partout au pays, qui nous présenteront leur point de vue sur le déroulement de la campagne.

Nous profiterons des lumières de nos chroniqueurs, qui prendront le chemin de la campagne, de nos collaborateurs, qui en analyseront les soubresauts dans la section Débats, et du nouveau venu, le chroniqueur politique d’expérience Michel C. Auger.

Et nous allons bien sûr vous tenir au courant en temps réel des développements de la course électorale, nous allons vérifier les faits qui font sourciller, nous allons répondre à vos questions, et plus encore.

Bonne campagne électorale à tous… que vous le vouliez ou non !