Les photographes de La Presse se sont démarqués au gala du prix Antoine-Desilets de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, qui récompense les meilleures photographies de presse de l’année. Ils ont remporté quatre prix, dont celui de la photo de l’année, sur onze sélections.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Cette année, ce sont 32 photographes qui ont participé au concours, pour un total de 209 candidatures. Les lauréats ont été annoncés jeudi soir au cours d’une cérémonie virtuelle animée par le journaliste Mickaël Bergeron.

C’est le photographe Olivier Jean qui a récolté les grands honneurs de la soirée. Son cliché Ça va pas bien aller, publié dans La Presse en mai 2020, a remporté le Grand Prix, qui récompense la photographie de presse de l’année au Québec. On y voit une employée du CHSLD Yvon-Brunet qui fait une pause sous un dessin d’arc-en-ciel, emblème d’espoir de la pandémie.

De son côté, le photographe Patrick Sanfaçon a convaincu le jury dans la catégorie Photoreportage, pour sa série « Des clowns qui font du bien », sur le travail des clowns thérapeutiques, publiée en septembre 2020. Le prix de la meilleure photographie dans la catégorie Sports a été remis à Martin Chamberland pour sa photo Plongeon, réalisée lors des Séries mondiales de plongeon au Centre sportif du Parc olympique, en février 2020.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Le clown thérapeutique Jules-Émile, lors d’une visite à la résidence pour aînés Le Faubourg, à Repentigny

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Le duo russe au plongeon de 10 mètres mixte, formé de Viktor Minibaev et d’Ekaterina Beliaeva, lors des Séries mondiales de plongeon au Centre sportif du Parc olympique

Finalement, le prix de la catégorie Vie quotidienne a été remporté par Robert Skinner pour sa photographie Modules, où l’on voit des enfants s’amuser dans un module recouvert de rubans de mise en garde, publiée le printemps dernier.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Modules : un garçon et sa petite sœur s’amusent au parc Jean-Marie-Lamonde, dans le quartier Villeray.

« C’est toujours plaisant de recevoir des prix qui soulignent la qualité de notre travail, mais je dois dire que ceux-là font particulièrement chaud au cœur », a déclaré la directrice des équipes de production et de photo de La Presse, Stéphanie Bérubé. Elle n’a pas manqué de souligner la résilience des photographes en ces temps troublés. « La dernière année n’a pas été de tout repos et les photographes, tous médias confondus, ont dû travailler dans des conditions difficiles, souvent seuls, pour couvrir des histoires dures », a-t-elle dit.

Les photographes du quotidien Le Devoir Valérian Mazataud et Adil Boukind ont récolté respectivement deux et un prix, soit ceux des catégories Art de vivre, Environnement, santé et société et Portraits. Finalement, Ivanoh Demers, de Radio-Canada, a remporté le prix dans la catégorie Nouvelles.

Les autres photographes de La Presse qui avaient obtenu une sélection ou plus sont Edouard Plante-Fréchette, Martin Tremblay et Bernard Brault.