(Montréal) Une nouvelle étude affirme qu’en 2018, les employés gouvernementaux au Québec ont reçu des salaires en moyenne 9,2 % plus élevés que ceux des travailleurs comparables du secteur privé, et qu’ils ont profité d’avantages non salariaux beaucoup plus généreux.

La Presse canadienne

L’étude publiée mardi par l’Institut Fraser ajoute que 90,8 % des travailleurs gouvernementaux disposent d’un régime de retraite à prestations déterminées qui offre un niveau garanti de prestations à la retraite, contre 11,8 % des travailleurs du secteur privé. De plus, les fonctionnaires québécois prennent leur retraite trois ans plus tôt, en moyenne, que les travailleurs du secteur privé, et les travailleurs du secteur public étaient 10 fois moins susceptibles de perdre leur emploi que les travailleurs du secteur privé.

L’étude ajoute que les fonctionnaires du Québec s’absentent de leur travail pour des raisons personnelles 65,7 % plus souvent que les travailleurs du secteur privé, soit 16,9 jours comparativement à 10,2 jours.

Vincent Geloso, de l’Institut Fraser et professeur agrégé d’économie à King’s University College de London en Ontario, conclut que même si les données sont insuffisantes pour tirer des conclusions définitives, il est indéniable que les salaires et les avantages sociaux dans le secteur public sont en décalage par rapport au secteur privé.

L’étude de l’Institut Fraser ajoute que ses observations se retrouvent lors d’enquêtes du même genre menées dans le passé.

Vincent Geloso signale toutefois que les gouvernements au Québec doivent offrir une rémunération compétitive pour attirer des employés qualifiés.