« Ça, c’est une vraie tempête », dit Denis Arsenault, le porte-parole du ministère des Transports, avant de défiler la liste des fermetures de route, des perturbations causées par les accidents ou la visibilité quasiment nulle sur tout l’est de la province.

Bruno Bisson Bruno Bisson
La Presse

La fermeture la plus importante se trouvait à la hauteur de Saint-Hyacinthe, sur l’autoroute 20 Ouest, en direction de Montréal, où les autorités s’occupaient de déblayer une scène d’accidents en série impliquant 70 véhicules, dont une voiture de la Sûreté du Québec (SQ). Trois personnes ont été blessées. Leur vie n’est pas en danger. Les voies ont été rouvertes vendredi vers 21 h 40.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Un carambolage impliquant une quinzaine de véhicules a fait trois blessés sur l'autoroute 20 à la hauteur de Saint-Hyacinthe.

> Consultez l'état du réseau routier dans votre région
> Relisez notre couverture en direct

Sur la rive nord du fleuve, dans l’après-midi de vendredi, la circulation a été interdite à tous le poids lourds sur la route 138 à partir de Forestville jusque dans la région de Charlevoix, pour une durée indéterminée, afin de réduire les risques de collision avec les automobiles.

  • PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

  • PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

  • PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

  • PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

  • PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toute la journée, des carambolages se sont succédés sur les autoroutes, provoquant à chaque fois des bouchons de circulation de plusieurs kilomètres. En après-midi, le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, recommandait à tous les Québécois de rester chez eux et de ne prendre la route qu’en cas de nécessité, pour permettre aux équipes du ministère de poursuivre le déblaiement des chaussées.

On recensait déjà plus de 700 accidents, collisions, sorties de routes et carambolages, sur l’ensemble du réseau du MTQ en fin d'après-midi.

De Lévis à Murdochville

Le ministère des Transports a annoncé dès les petites heures du matin, vendredi, les premières fermetures majeures sur la route 132 et l’autoroute 20, à partir de de Lévis jusqu’à Montmagny. Mais à mesure que la neige tombait et que la tempête se déplaçait vers l’est, les fermetures se sont peu à peu étendues vers l’Est. D’abord jusqu’à La Pocatière, puis jusqu’à Trois-Pistoles, où se termine l’A20.

En fin de journée, hier, la route 132 est aussi fermée dans les deux directions de Trois-Pistoles jusqu’à Murdochville, en Gaspésie. Sur toute la rive sud du fleuve à partir de Québec, seul un petit tronçon de l’A20, de part et d’autre de Rimouski, restait ouvert à la circulation. La ville de Rimouski elle-même, toutefois, devenait inaccessible à partir du Bas-Saint-Laurent.

De plus, l’autoroute 85 qui relie le Québec au Nouveau-Brunswick a été complètement fermée à partir de Dégelis jusqu’à Rivière-du-Loup.

Ailleurs, c’est dans la région de Chaudière-Appalaches que le ministère des Transports a dû fermer temporairement le plus grand nombre de routes, réduisant considérablement les possibilités de déplacement d’une ville à l’autre. En début de soirée hier, des tronçons routiers de quelques kilomètres étaient encore fermés à toute circulation sur les routes 173, 218, 271, 273, 275, 277, 279 et 281, à partir du secteur de Laurier-Station jusqu’à hauteur de Charny, sur la rive-sud de Québec.

Carambolages

Dans la région de Montréal, la journée a débuté sur des routes enneigées et glissantes, pour un trafic réduit, circulant à basse vitesse en raison des conditions de circulation difficiles. La vue de dizaines de voitures sorties de routes le long des autoroutes 10 et 20 à proximité de Montréal, inspirait sans doute un respect accru pour les éléments.

Un premier carambolage d’importance s’est produit sur l’autoroute 40, à hauteur de Saint-Sulpice, en banlieue nord-est de la métropole. L’incident n’a pas fait de blessés, mais le déblaiement des véhicules impliqués a entravé la circulation durant près de trois heures jusqu’à ce qu’on puisse rouvrir la route, en début d’après-midi.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Des nombreuses sorties de route se sont produites sur l'autoroute 40.

Peu après 13 h, un accident impliquant un camion-remorque et quatre automobiles sur le pont de l’île-aux-Tourtes, à l’ouest de l’île de Montréal, a entraîné la fermeture complète du pont en direction de Vaudreuil-Dorion. Un grand nombre d’automobilistes se sont alors dirigés vers le pont Galipeault, sur l’autoroute 20. Ce volume de trafic additionnel a congestionné les accès au pont, et des refoulements de trafic ont été observés jusqu’à Beaconsfield.

Trois mises en portefeuille, impliquant entre autres sept camions semi-remorque, se sont produites, peu avant midi, sur l’autoroute 20 en direction est à Rivière-Beaudette, soit tout juste après la frontière ontarienne.

Le temps qu’on rouvre le pont de l’île-aux-Tourtes à la circulation, le mal était déjà fait en milieu d’après-midi. Les accès aux deux ponts de l’ouest en direction de Vaudreuil-Dorion étaient congestionnés, et les automobilistes perdaient environ une demi-heure de leur temps dans les files d’attente. La congestion ne s’est résorbée qu’à la fin de l’heure de pointe.

D’autres collisions multiples, sorties de route et collisions matérielles de moindre envergure se sont produites un peu partout ailleurs au Québec, mais elles n’ont fait aucun décès.

C’était une vraie tempête.

– Avec la collaboration Isabelle Ducas et Mayssa Ferah et La Presse canadienne