Avec de bonnes pluies prévues dans les prochains jours, la mairesse de Montréal Valérie Plante «s’attend au pire» et annonce une intensification des interventions de la Ville, surtout dans l’ouest de l’Île.

La Presse et Pierre Saint-Arnaud
La Presse canadienne

«Nous passons en mode d’intervention supérieur», a-t-elle annoncé en point de presse. Ce qui veut dire que plus d’équipes de secours seront déployées dans les secteurs de la ville qui sont touchés.

Si rien n’est pour l’instant comparable à 2017 à Montréal, «il va y avoir des inondations, a martelé la mairesse. Si vous n’avez pas monté vos poches de sable et que vous avez été inondés en 2017, c’est le temps là».

Elle a indiqué que neuf résidences ont pour le moment été évacuées de façon préventive à Montréal.

Du côté de Laval aussi, l'eau se fait de plus en plus menaçante. La Ville a annoncé jeudi avant-midi la fermeture du pont de l'île Bigras, submergé par les eaux de la rivière des Prairies. 

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Le bilan de jeudi matin faisait état de 919 personnes évacuées, 2517 résidences inondées et 2184 autres qui sont coupées du monde, isolées soit par des routes ou ponts submergés ou par des routes coupées par des glissements de terrain.

Le nombre de sinistrés augmente

Le nombre de sinistrés par les inondations a d'ailleurs recommencé à monter avec les nouveaux débordements de rivières dans les terres, qui sont soumises à leur tour aux dégels et débâcles.

Les baisses récentes du nombre de sinistrés étaient surtout attribuables au retrait des eaux de la Chaudière et à la réintégration des Beaucerons sinistrés, de loin les plus nombreux à avoir été inondés.

Pendant ce temps, toutefois, la fonte des neiges dans les montagnes des secteurs nord de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie a entraîné des inondations dans ces régions, en plus d’accroître l’apport d’eau dans l’ensemble des cours d’eau qui se déversent dans le corridor déjà inondé de Gatineau à Trois-Rivières.

Le bilan de jeudi matin fait ainsi état de 919 personnes évacuées, 2517 résidences inondées et 2184 autres qui sont coupées du monde, isolées soit par des routes ou ponts submergés ou par des routes coupées par des glissements de terrain.

C’est désormais la région des Laurentides qui vient au premier rang pour le nombre de résidences inondées ou isolées et au deuxième rang pour le nombre de personnes évacuées, la Montérégie occupant maintenant la tête de ce triste palmarès avec 254 citoyens chassés de leurs demeures, la totalité de ceux-ci provenant de la municipalité de Rigaud, le long de la rivière des Outaouais.