Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

Chantal Guy LA PRESSE

Qu'est-ce qui vous préoccupe en ce moment ?

Je me questionne beaucoup sur le rôle que les enfants vont devoir jouer en ce qui concerne l'environnement. Ça les préoccupe beaucoup. Aujourd'hui, nous discutions de l'eau, qu'on était chanceux d'en avoir et qu'on pouvait perdre cette richesse. Ils m'ont demandé : « Vers quelle année, tu penses ? » C'est vraiment une question d'avenir.

Quelle est la dernière chose qui vous a mis de bonne humeur ?

Une méditation que j'ai faite. Ça m'a vraiment fait du bien. Je ne l'avais pas vue venir, celle-là, et ça m'a vraiment mise de bonne humeur.

Quelle est la dernière chose qui vous a mis en colère ?

Mon conjoint. On a un bébé chien qu'il adore durant le jour, mais la nuit... C'est de la job !

Quelle est la dernière personnalité publique dont la mort vous a ému ?

Maurane. Elle avait 57 ans !

Si vous pouviez vivre dans une autre ville du Québec, laquelle serait-ce, et pourquoi ?

Je ne voudrais pas vivre dans une autre ville, mais si je pouvais, ce serait certainement Rimouski. Je me sens vraiment chez nous là-bas, il n'y a pas de décalage. Pas trop loin de la mer.

Si vous pouviez changer une seule chose dans votre circonscription, qu'est-ce que ce serait ?

La pauvreté. C'est très insidieux, ça ne paraît pas tout le temps, mais il y en a vraiment beaucoup, parce qu'il n'y a pas de jobs. C'est frappant.

Si vous pouviez changer une seule chose au Québec, qu'est-ce que ce serait ?

Ce serait en lien avec la pauvreté. Donner le plus possible aux gens, qu'ils se sentent utiles, qu'ils sentent qu'ils changent quelque chose quelque part. Offrir du travail et payer le monde.

Quel est le dernier contenu que vous avez partagé sur Facebook ?

Une chronique d'Urbania sur des innocents que j'adore : Les Appendices.

Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

J'aimerais être en voyage. En Grèce ou en Espagne. J'aimerais partir avec les enfants pendant un an.

Qu'est-ce que c'est, pour vous, être québécois ?

C'est relié avec la souche, la grande fierté des colonisateurs.

Faites un voeu...

D'être en santé. J'ai des problèmes de fibromyalgie, d'arthrite, qui m'empêchent de bien fonctionner. Ce serait mon voeu, d'être plus active.

Que feriez-vous si vous gagniez une somme importante ?

Je partirais en voyage et je gâterais tout le monde.

Dans votre vie, ces cinq objets sont-ils positifs ou négatifs ?

Téléphone

Positif.

Ordinateur

Positif.

Carte de crédit

Positif.

Télévision

Négatif.

Bouteille de bière ou de vin

Positif.

Vous devenez premier ministre demain. Quelle est la première phrase de votre premier discours ?

Il y a certainement une erreur. Désolée. Si on ne peut rien changer, je vais rester, mais je ne connais rien, je suis une paumée en politique !

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.