Les Québécois éliront un nouveau gouvernement le 1er octobre prochain. D'ici là, La Presse a voulu sonder l'état d'esprit des électeurs. Nos journalistes et nos photographes ont été à leur rencontre dans 100 villes différentes dans toutes les régions du Québec. Découvrez ce que les électeurs ont à dire.

Mis à jour le 25 juin 2018
Éric-Pierre Champagne LA PRESSE

Mélissa Robert, Valcourt, 41 ans, serveuse

QU'EST-CE QUI VOUS PRÉOCCUPE EN CE MOMENT ?

Je trouve qu'on est un petit peu envahi. Je ne suis pas raciste, mais il y a certains immigrants qui prennent beaucoup trop de place. On a des itinérants, on a des mères monoparentales qui n'ont pas beaucoup de moyens et je trouve qu'ils ont moins d'aide que les immigrants. Ça fait que je me sens un petit peu envahi pis un moment donné, va-t-on avoir encore notre place où va se retrouver comme nos Indiens sur une réserve pis tassés par les nouveaux arrivants ?

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS DE BONNE HUMEUR ?

La nouvelle que mon fils de 19 ans s'en va enseigner l'anglais en Italie pour tout l'été !

QUELLE EST LA DERNIÈRE CHOSE QUI VOUS A MIS EN COLÈRE ?

Je ne suis pas quelqu'un qui se fâche facilement. Mais je dirais la petite fille de Québec qu'on a retrouvée poignardée dans les poubelles. Elle était où, la DPJ ? »

QUELLE EST LA DERNIÈRE PERSONNALITÉ PUBLIQUE DONT LA MORT VOUS A ÉMU ?

Il n'y a personne qui me vient en tête, non, vraiment personne.

SI VOUS POUVIEZ ET VOULIEZ VIVRE DANS UNE AUTRE VILLE DU QUÉBEC, LAQUELLE SERAIT-CE, ET POURQUOI ?

Je pense que je suis tellement bien à Valcourt que je resterais ici.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE DANS VOTRE CIRCONSCRIPTION, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

Peut-être qu'ils fassent un peu plus de choses pour les jeunes. Mais sinon, on est bien ici, pas besoin de changer rien.

SI VOUS POUVIEZ CHANGER UNE SEULE CHOSE AU QUÉBEC, QU'EST-CE QUE CE SERAIT ?

Notre premier ministre ?

QUEL EST LE DERNIER CONTENU QUE VOUS AVEZ PARTAGÉ SUR FACEBOOK ?

C'est tellement nono. Comme je ne suis pas grande... J'ai partagé un chandail. C'était écrit : « Je ne suis pas petite, je suis un échantillon de perfection ! »

OÙ VOUS VOYEZ-VOUS DANS CINQ ANS ?

J'aimerais bien ça que le restaurant ici m'appartienne. J'aimerais ça ! Sinon, je vais être encore ici en train de servir mes clients.

QU'EST-CE QUE C'EST, POUR VOUS, ÊTRE QUÉBÉCOIS ?

Je suis fière de mon pays, oui. Mais j'ai toujours vécu ici, je ne suis jamais vraiment allée ailleurs. Pis maintenant, avec tout ce qui se passe dans le monde, on peut-tu vraiment être si fier de ça être Québécois ? 

FAITES UN VOEU...

Que le prochain premier ministre soit plus à l'écoute des familles monoparentales. Qu'il y ait plus d'aide.

QUE FERIEZ-VOUS SI VOUS GAGNIEZ UNE SOMME IMPORTANTE ?

Je pense que j'aiderais toute ma famille et les gens autour de moi.

DANS VOTRE VIE, CES CINQ OBJETS SONT-ILS POSITIFS OU NÉGATIFS ?

Téléphone

Assez positif. Dans ma famille, on reste chacun dans une ville à au moins deux heures de distance [l'une de l'autre]. Alors oui, le téléphone est très pratique.

Ordinateur

Pour ça, moi, je ne vois pas vraiment de nécessité.

Carte de crédit

Ça, c'est de la grosse chnoute.

Télévision

Ça, je ne vivrais pas sans.

Bouteille de bière ou de vin

Pas nécessaire.

VOUS DEVENEZ PREMIER MINISTRE DEMAIN. QUELLE EST LA PREMIÈRE PHRASE DE VOTRE PREMIER DISCOURS ?

Je pense que je dirais que je vais être à l'écoute. Je dirais que je vais ouvrir une page Facebook pour que les gens m'envoient leurs idées...

Si un chef de parti croisait votre chemin pendant la campagne électorale, de quelle préoccupation aimeriez-vous lui parler? Préserver votre emploi, acquérir une propriété, refaire une route dangereuse? Dites-nous ce qui vous préoccupe, et pourquoi, en 250 mots, en écrivant à centvilles@lapresse.ca en prenant soin de préciser votre nom, votre âge, ce que vous faites et la municipalité dans laquelle vous vivez. Nous publierons un certain nombre de messages pendant la campagne électorale, en septembre.