Recherche Voyage

Se défaire du décalage horaire

Les effets indésirables du décalage horaire comptent sans... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les effets indésirables du décalage horaire comptent sans doute parmi les principaux désagréments du voyage.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Se retrouver à Paris devant un plat de grillades et de frites alors que l'estomac aurait davantage d'appétit pour un un café et un croissant. Fait vécu? Les effets indésirables du décalage horaire comptent sans doute parmi les principaux désagréments du voyage. Or, il existe des moyens pour s'en défaire rapidement. En voici quelques-uns.

Certains aéroports, comme ceux d'Amsterdam ou de Londres... (PHOTO JUSTIN TALLIS, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Certains aéroports, comme ceux d'Amsterdam ou de Londres (photo), sont situés à environ une trentaine de minutes en train du centre-ville.

PHOTO JUSTIN TALLIS, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

VOYAGER PAR ÉTAPES

Avis aux voyageurs à destination de l'Afrique ou de l'Asie: coupez votre voyage en deux en faisant escale en Europe. C'est du moins ce que recommande à ses clients Ariane Arpin-Delorme, fondatrice de l'agence Esprit d'aventure. Certains aéroports, comme ceux d'Amsterdam ou de Londres, sont situés à environ une trentaine de minutes en train du centre-ville. Il n'y a donc aucune raison de ne pas en profiter pour découvrir une nouvelle ville, en passant.

Aux aéroports de Dallas et de Chicago, notamment,... (PHOTO THINKSTOCK) - image 2.0

Agrandir

Aux aéroports de Dallas et de Chicago, notamment, les voyageurs trouveront un studio de yoga.

PHOTO THINKSTOCK

FAIRE DU SPORT

Courir, s'étirer, faire du yoga. Voilà une autre bonne façon de faire un pied de nez au décalage. Et nul besoin d'aller loin. Il est possible de faire de l'activité entre deux vols dans une aérogare. À Dallas et à Chicago, par exemple, les voyageurs trouveront un studio de yoga. Parfois, il est possible de s'entraîner dans le centre de conditionnement physique d'un hôtel situé tout juste à côté de l'aéroport, comme c'est le cas à Zurich. L'aéroport Pearson de Toronto dispose même d'un centre d'entraînement.

DORMIR

Les voyageurs aguerris conseillent tous de dormir, si possible, pendant le vol, histoire d'arriver à destination reposé. Si les pleurs des enfants ou la présence constante de lumière dans la cabine vous empêchent de faire une sieste pendant le trajet, il existe d'autres moyens de vous assoupir. Pour des séjours en Asie, par exemple, certains voyageurs font escale pendant une nuit en Europe. Vous avez un budget serré? Il existe des aéroports où l'on a aménagé des banquettes confortables pour les passagers en manque de sommeil. Le site Sleeping in Airports publie chaque année un palmarès des aérogares où il fait bon dormir. Pour 2016, l'aéroport Changi, à Singapour, arrive en tête, suivi de celui de Séoul, en Corée du Sud, et de l'aéroport international de Tallinn, en Estonie.

SE RAFRAÎCHIR

Il n'est pas rare de sortir de l'avion en n'ayant qu'une envie: prendre une douche. Bonne nouvelle, certains aéroports permettent aux voyageurs de se rafraîchir entre deux vols. C'est le cas notamment à Singapour, Séoul, Munich, Helsinki et Vancouver. À noter que ce service est payant.

REMETTRE SES PENDULES À L'HEURE

Finalement, pour permettre au corps de s'adapter rapidement, il faut, une fois à destination, ajuster sa montre à l'heure locale et s'exposer à la lumière en allant prendre de l'air. C'est ce qui permettra à l'organisme de se «resynchroniser». On répète l'exercice au retour en reprenant le rythme du Québec, même si la tentation de se mettre au lit à 18h est grande.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer