Recherche Voyage

Le courrier du globe-trotter: l'Europe abordable

Près de 90 000 Canadiens ont visité la... (PHOTO STÉPHANIE MORIN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Près de 90 000 Canadiens ont visité la République tchèque l'an dernier.

PHOTO STÉPHANIE MORIN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Destination : République tchèque. Voyageurs : un couple. Durée du voyage : trois semaines.

Les Tchèques sont les plus grands consommateurs de... (PHOTO STÉPHANIE MORIN, ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Les Tchèques sont les plus grands consommateurs de bière du monde. Le prix d'une pinte en République tchèque varie entre 1 et 2$.

PHOTO STÉPHANIE MORIN, ARCHIVES LA PRESSE

Je songe à faire un voyage en septembre avec mon conjoint pour souligner son anniversaire. Comme l'euro est très cher, j'ai pensé à la République tchèque, dont la devise est la couronne. Est-ce avantageux ? Quel est le budget à prévoir pour un séjour de trois semaines ? Est-ce que septembre est une bonne période ? À part Prague, quelles seraient les villes incontournables ? Et les châteaux ? Le meilleur moyen de transport pour se déplacer à l'intérieur du pays est-il la voiture ? Il ne semble pas y avoir de vol direct Montréal-Prague; avez-vous des suggestions ?

- Michelle Poirier

Depuis 1993, la République tchèque accueille chaque année un nombre grandissant de touristes (89 000 Canadiens y sont passés l'an dernier !). Ce gain de popularité a forcément un impact à la hausse sur les factures des hôtels et restaurants, en particulier dans la capitale.

Malgré tout, le pays reste très abordable pour les voyageurs, selon Jiri Duzar, directeur de l'Office de tourisme tchèque pour les États-Unis et le Canada. « Prague est vraiment une des villes d'Europe où on peut en avoir le plus pour son argent. On peut trouver des chambres dans des hôtels 5-étoiles pour aussi peu que 230 $, ce qui est impossible en Europe de l'Ouest ou en Amérique du Nord. Une nuitée dans un 3-étoiles peut coûter 100 $, voire moins. On peut aussi manger un bon repas pour 15 ou 20 $. Et le prix pour une pinte de bière varie entre 1 et 2 $ ! » 

Sitôt que vous sortez de la capitale, les prix chutent encore davantage, « de 20 à 30 % », selon Jiri Duzar.

La ville de Cezky Krumlov compte parmi ses... (PHOTO STÉPHANIE MORIN, ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

La ville de Cezky Krumlov compte parmi ses principaux attraits un château ainsi qu'un théâtre baroque.

PHOTO STÉPHANIE MORIN, ARCHIVES LA PRESSE

Patrick Belson, directeur de l'agence de voyages pour francophones Avant-garde Prague, habite en République tchèque depuis 15 ans. « On peut manger très bien, pour des prix qui sont de 30 à 40 % moins élevés qu'à Paris », explique le Français d'origine. « Pour les hébergements, il y a des hôtels de quartier qui ne sont pas chers du tout, entre 60 et 70 $ la nuit ! Ils sont toutefois un peu plus difficiles à trouver sur internet. »

Le site de l'entreprise recense quelques adresses intéressantes, notamment pour des hôtels de charme.

>>>Consultez le site d'Avant-garde Prague.

« Il ne faut pas trop se fier au système d'étoiles, prévient toutefois M. Belson. Les étoiles sont attribuées selon une norme locale qui est un peu surévaluée par rapport à ce qu'on trouve dans d'autres pays. À l'extérieur de Prague, on trouve des pensions de famille très jolies, très confortables, qui n'ont aucune étoile. Mieux vaut se concentrer sur l'emplacement ou les services offerts que sur les étoiles. »

Selon M. Belson, il est possible de séjourner trois semaines en République tchèque avec un budget de 3000 $ à 3500 $ pour deux personnes (sans les billets d'avion, mais avec location d'auto). « Il s'agit d'un budget de base. »

>>>Lisez le reportage de La Presse «48 heures à Prague».

>>>Lisez le reportage de La Presse «Châteaux de Bohême».

Il ajoute qu'à Prague, les prix de l'hébergement grimpent en septembre, en raison des grands festivals de musique classique qui y sont présentés. « Pendant cette période, il vaut mieux ne pas attendre à la dernière minute pour réserver. »

Selon Jiri Duzar, septembre est un mois parfait pour visiter le pays, puisque « les journées sont encore belles et les rues sont plus tranquilles ».

Grand comme le Nouveau-Brunswick

En ce qui concerne la durée de votre voyage, trois semaines sont amplement suffisantes. Après tout, le pays est à peine plus grand que le Nouveau-Brunswick. De fait, vous pourriez en profiter pour faire des excursions dans les pays avoisinants : l'Allemagne, la Slovaquie, la Pologne.

Si vous préférez rester au pays de Kafka, vous pourrez explorer plusieurs régions. Et visiter moult châteaux. Le pays en compte 200, gérés par l'État, qui peuvent être visités. Des châteaux privés, comme celui de Jemniste, disposent de quelques chambres pour les touristes. Le luxe ultime !

Pour vous déplacer à l'intérieur du pays, trois options s'offrent à vous : l'autocar, le train et la voiture. « Les villes d'importance sont bien reliées par le système ferroviaire, l'autobus est très économique, mais c'est la voiture qui vous offrira le plus de liberté », indique Jiri Duzar, en ajoutant que le système routier est bien développé et en très bon état.

Selon Patrick Belson, une quatrième possibilité est envisageable : faire de Prague son camp de base et s'offrir des excursions - guidées ou en transports en commun - d'une journée vers les principaux châteaux ou les villes patrimoniales du pays.

Peu importe l'itinéraire que vous choisirez, vous pourrez opter pour un vol sans escale entre Montréal et Prague. En effet, depuis 2014, Air Transat dessert la capitale tchèque entre le 23 mai et le 10 octobre.

Repos, châteaux, pivo...

En ce qui concerne les lieux incontournables du pays, Jiri Duzar et Patrick Belson s'entendent et évoquent les stations thermales de Karlovy Vary. « C'est un endroit parfait pour la relaxation et recevoir des soins de beauté et même de santé, car les eaux des sources ont des vertus médicales », dit Jiri Duzar.

La ville gothique de Kutná Hora est aussi à inscrire à l'itinéraire, tout comme le château médiéval de Karlstejn. Pour une visite autrement bouleversante, Patrick Belson suggère l'ancien camp de concentration de Terezin.

La ville magique Cezky Krumlov est quant à elle un véritable joyau. Cette bourgade au décor évoquant les contes de fées est toutefois bondée pendant l'été. Le château est une vraie merveille, tout comme son théâtre baroque. Un conseil : restez sur place pour deux ou trois jours afin de profiter tant de la ville que des environs. Vous aurez ainsi le temps de vous installer à une terrasse pour boire une ou deux pintes de pivo (bière). Vous serez chaque fois en agréable compagnie. Les Tchèques sont les plus grands consommateurs de bière au monde...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer