Recherche Voyage

Courrier du globe-trotter: croisière dans les îles grecques

L'île de Santorin.... (PHOTO YACHTS OF SEABOURN VIA BLOOMBERG NEWS)

Agrandir

L'île de Santorin.

PHOTO YACHTS OF SEABOURN VIA BLOOMBERG NEWS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Destination : les îles grecques. Voyageurs : mère et fille. Durée du voyage : indéfinie.

Ma mère souhaite célébrer son 75e anniversaire de naissance en faisant une croisière dans les îles grecques en septembre 2016. Ce serait notre première croisière et notre second voyage en Europe. Avec les problèmes économiques en Grèce et les bateaux de réfugiés syriens, les nouvelles en provenance de ce pays nous découragent un peu. Est-ce une destination que vous nous recommandez ? Devrions-nous faire un voyage organisé ?

- Diane Patenaude

Les agences auxquelles nous avons posé la question sont unanimes : a priori, rien ne s'oppose à un voyage en Grèce. Ariane Arpin-Delorme, de l'agence Esprit d'aventure, à Montréal, continue d'y envoyer des clients, qui en reviennent satisfaits. « Bien sûr, les choses peuvent changer d'ici au mois de septembre, dit-elle, mais jusqu'ici, nous n'avons éprouvé aucun problème. Nous sommes en relation constante avec nos partenaires là-bas, qui nous tiennent au courant de la situation au jour le jour. Nous nous fions beaucoup à ce qu'ils nous disent. Ils n'ont pas intérêt à ce que l'expérience du client soit négative, surtout quand on sait à quel point le tourisme est essentiel dans l'économie du pays. »

Joint par courriel à Athènes, Kostas Bourdos, de l'agence locale Grèce sur mesure, abonde dans le même sens.

«Il n'y a pas à ce jour d'effet. Les compagnies adaptent leurs parcours au contexte géopolitique et sont toujours très sûres, comme l'est la Grèce de façon générale.»

Kostas Bourdos
Agence Grèce sur mesure

Quant à savoir si vous devriez privilégier un voyage organisé, tout dépend de vos goûts et de votre budget, mais gardez à l'esprit qu'une croisière classique a nécessairement un côté « organisé » de toute façon : départ à telle heure, escale de telle heure à telle heure, repas à telle heure... C'est assurément une formule sans souci, surtout si on n'est pas un voyageur aguerri.

Navires à dimensions humaines

Je vous suggère toutefois de faire affaire avec une petite entreprise grecque qui possède des navires à dimensions humaines plutôt que d'embarquer sur l'un des hôtels flottants des grandes lignes multinationales.

Pourquoi ? D'une part, parce que votre argent sera injecté dans l'économie locale et que la Grèce en a bien besoin. D'autre part, parce qu'un bateau de petite dimension vous garantit un service plus personnalisé que les superpaquebots de 2000 passagers. Mais aussi parce que, selon le blogueur Matt Barrett, spécialiste de la Grèce, ces énormes paquebots ne sont tout simplement pas faits pour naviguer dans les îles grecques, dont les ports sont trop petits pour les accueillir. Résultat : ils mouillent l'ancre au large et transbordent leurs passagers dans des navettes qui les amènent à terre, avec la perte de temps que cela implique.

Enfin, débarquer pour une demi-journée (parfois deux ou trois heures seulement) dans une petite ville portuaire en même temps que plusieurs centaines, voire des milliers de personnes ne représente peut-être pas la meilleure façon d'apprécier les particularités du lieu, encore moins de percer ses secrets, s'il en reste !

Des îles moins courues

Pour choisir un croisiériste de confiance, n'hésitez pas à recourir aux services d'une agence, qui vous aidera à trouver la meilleure formule en fonction de votre budget, de vos envies, de votre degré d'autonomie, etc. 

Par ailleurs, selon le temps dont vous disposez, vous pourriez combiner à une croisière des séjours de deux ou trois jours ici et là, dans des îles moins courues que Mykonos ou Santorin, où s'arrêtent tous les bateaux. Cela vous permettrait de vivre un peu au rythme des villages, de profiter des plages, de flâner dans les petites rues, de manger dans les mêmes tavernas que les Grecs au lieu de fréquenter les tables touristiques...

Autre possibilité : choisir quatre ou cinq îles à explorer, et utiliser les traversiers locaux pour vous déplacer de l'une à l'autre. C'est une solution économique et souple qui vous permet d'aborder des lieux moins fréquentés par les touristes tout en ayant un contact privilégié avec les Grecs.

C'est aussi celle que préfère Ariane Arpin-Delorme, de l'agence Esprit d'aventure. Dans tous les cas, les agences comme la sienne s'assurent que leurs représentants sur place vous accueillent à votre arrivée, vous déposent à votre hôtel, vous amènent au quai d'embarquement, répondent à vos questions et s'occupent de tout en cas de pépin.

Enfin, si vous lisez l'anglais, le blogue de Matt Barrett déborde de renseignements et de conseils judicieux sur la Grèce. On y trouve notamment une description de chaque île, des suggestions de croisières et de lieux à visiter (ou à éviter), etc. Cela ne manquera pas de vous inspirer.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer