Recherche Voyage

Le courrier du globe-trotter: les beautés de l'Andalousie

Ville splendide, Séville mérite qu'on s'y arrête.... (PHOTO FOURNIE PAR L'OFFICE DE TOURISME DE SÉVILLE)

Agrandir

Ville splendide, Séville mérite qu'on s'y arrête.

PHOTO FOURNIE PAR L'OFFICE DE TOURISME DE SÉVILLE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Chaque semaine, le courrier du globe-trotter répond à la question d'un lecteur pour l'aider à mieux planifier ses vacances.

Destination: L'Espagne

Voyageurs: Deux couples

Durée du voyage: Deux semaines

Question: Nous sommes deux couples qui iront passer deux semaines à Malaga en octobre. Nous désirons passer une semaine à la plage et une semaine à visiter tout en revenant coucher à notre hôtel chaque soir. Devrions-nous louer une voiture ou utiliser les transports en commun? J'ai lu qu'il pouvait être difficile de conduire dans les grandes villes. Que nous suggérez-vous comme itinéraire? - Sylvie

Réponse: Malaga est une ville très agréable qui se visite facilement à pied. À cette période de l'année, il n'y fera pas trop chaud, mais ce sera encore assez doux pour profiter des 14 plages qui émaillent le littoral, toutes desservies par les transports en commun, voire accessibles à pied, selon l'hôtel que vous choisirez. Pas besoin de voiture, donc, pour cette portion du séjour.

Pour la suite, permettez-moi de vous suggérer quelque chose d'un peu différent de ce que vous aviez projeté. Il y a peu à voir dans les environs immédiats de Malaga, et les transports en commun prennent pas mal de temps. Donc, vous aurez besoin d'une voiture, mais rentrer à votre hôtel chaque soir vous fera avaler pas mal de kilomètres pour un coefficient de plaisir proche du zéro.

Et puis ne pas voir Séville, rater Cordoue, ignorer les villages blancs qui s'étagent dans les collines couvertes d'oliviers, voilà qui serait bien dommage... Je vous suggère donc de louer une voiture, oui, mais d'en profiter pour faire une boucle dans l'arrière-pays.

Malaga - Arcos de la Frontera (178 km)

Arcos de la Frontera est l'un de ces villages blancs qui émaillent les montagnes andalouses. Vous en traverserez plusieurs sur la route à partir de Malaga, tous aussi jolis, pittoresques, escarpés et fleuris les uns que les autres. Pourquoi Arcos de la Frontera, alors? Parce que c'est à 32 km de la ville de Xérès, où l'on produit le vin du même nom. Vous pourrez y faire un aller-retour d'une journée, goûter quelques xérès dans les innombrables bodegas qui en produisent, flâner dans la ville puis remonter tranquillement au village, où vous aurez loué une petite maison qui vous coûtera trois fois rien. Vous trouverez sans mal une maison semblable sur des sites comme FlipKey ou Airbnb.

Arcos de la Frontera - Séville (86 km)

Ce bout de route traverse des plaines assez monotones, plantées de tournesols et de blé. Vous pourrez donc l'expédier en vitesse par l'autoroute.

Capitale du flamenco, Séville est une ville splendide. Ses monuments fastueux, ses vieilles rues, son immense cathédrale valent qu'on leur consacre un peu de temps - surtout l'Alcazar, aussi beau que l'Alhambra de Grenade et plus agréable à visiter parce que moins envahi de touristes.

Conduire à Séville n'est pas pire que dans d'autres grandes villes (y compris Montréal!). Il suffit de garder son calme... et de se débarrasser de la voiture au plus tôt, c'est-à-dire de la laisser dans un stationnement.

Séville - Cordoue (185 km)

Sur la route de Cordoue, prenez le temps de vous arrêter à Carmona, à 36 km de Séville. C'est une très ancienne cité fortifiée dont les murailles datent des Carthaginois. Le labyrinthe de venelles des anciens quartiers juifs n'a pratiquement pas changé depuis des millénaires. La région est connue pour son huile d'olive.

Ensuite, peut-être, une pause dans la petite ville d'Écija, surnommée la Ville des tours en raison des 11 clochers, 9 campaniles et nombreux palacios, temples et miradors qui se dressent en son centre. Son patrimoine historique et architectural est l'un des plus riches de la province.

Mais gardez-vous des yeux pour Cordoue, dont le centre historique est classé au Patrimoine de l'humanité. Sa mosquée-cathédrale est un témoin fascinant des luttes qui ont opposé catholiques et Maures, tandis que ses étroites rues empierrées, ses murs blanchis à la chaux, ses cours intérieures où murmurent des fontaines se feront concurrence pour ravir votre coeur.

Cordoue-Malaga (160 km)

Il ne vous restera plus, une fois vos yeux bien remplis de toutes ces splendeurs, qu'à redescendre vers Malaga par la route A-45 (160 km), où vous attendent encore des paysages beaux à pleurer. Et peut-être quelques jours de plage...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer