Recherche Voyage

Des vacances sans son téléphone? Pas si facile...

Une étude réalisée l'année dernière pour le site... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Une étude réalisée l'année dernière pour le site Expedia.ca révèle que plus du tiers des Québécois ont vérifié «régulièrement ou constamment» leurs courriels ou même consulté leurs boîtes vocales du bureau, alors qu'ils étaient en vacances!

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mardi matin, port de Cozumel au Mexique. Il y a de l'agitation à la sortie du terminal de croisières. Les passagers viennent de débarquer du bateau, après plus de 24 heures en mer, et se ruent au Starbucks. Ce n'est pas tant leur manque de caféine qui les attire au café, mais la perspective de se trouver dans une zone wi-fi sans frais avec l'achat d'une boisson.

Fini le temps où les vacances vous permettaient de passer quelques jours sans contact avec le bureau. Aujourd'hui, le commis à l'accueil de l'hôtel vous remet le code wi-fi en même temps que la clé de votre chambre. Et que faites-vous dès que vous y avez mis les pieds? Vous ouvrez votre téléphone pour mettre des photos sur votre compte Instagram, lisez les messages de vos amis, mais tombez inévitablement sur quelques communications qui vous ramènent illico au bureau. En pensée, à tout le moins.

Une étude réalisée l'année dernière pour le site Expedia.ca révèle que plus du tiers des Québécois ont vérifié «régulièrement ou constamment» leurs courriels ou même consulté leurs boîtes vocales du bureau, alors qu'ils étaient en vacances!

«Certaines personnes vivent un grand stress si elles n'ont pas le contrôle sur tout ce qui se passe», explique le Dr Serge Marquis, spécialiste en santé communautaire. Et comme l'être humain a une tendance naturelle à imaginer des scénarios catastrophes, poursuit-il, être loin du bureau devient plus stressant que reposant pour certains d'entre nous. Pour ceux-là, le téléphone intelligent est devenu un ami très envahissant. Même en congé. «Avant, ces gens faisaient un téléphone ou deux pendant leur semaine de vacances et c'était suffisant», dit le Dr Marquis. Maintenant, ils consultent régulièrement leurs courriels, sur leur téléphone.

Les bienfaits des vacances

Au moins une autre raison peut expliquer cet attrait pour le téléphone et les réseaux sociaux qui y sont liés, en vacances. «Certaines personnes ont besoin d'être stimulées pour ne pas s'ennuyer», précise le Dr Serge Marquis. En vacances, dit-il, cela se traduit par une incapacité à savourer le moment présent. «Les voyages sont le moment de contempler la mer et d'échanger avec votre conjoint et vos enfants, dit ce spécialiste. C'est le moment d'être branché... sur l'autre.»

Pour l'auteur canadien William D. Chalmers, il y a un triste paradoxe à trop utiliser les nouvelles technologies en vacances. Cela nous éloigne de la raison première de notre voyage, dit-il, rencontrer des gens et découvrir de nouvelles cultures. «Ce n'est pas le téléphone qui a changé la donne, mais le téléphone intelligent», précise Chalmers, auteur de l'essai America's Vacation Deficit Disorder (Le trouble du déficit de vacances des Américains). Nous avons maintenant des outils de communication formidables, dit-il, qui nous permettent de simplement tourner le téléphone et montrer l'écran à un étranger au bout du monde, pour lui poser une question dans sa langue, avec un outil de traduction. «Il n'y a plus aucune raison de se perdre en voyage aujourd'hui, note William D. Chalmers. Et qu'y a-t-il de plus agréable que de se perdre en voyage?»

Vous avez du mal à décrocher en vacances?

  • Voici des trucs pour vous aider à y arriver
  • Laissez votre téléphone intelligent à la maison, pour un week-end en famille ou en amoureux. Apportez plutôt un appareil photo! 
  • Si cette perspective vous angoisse et que vous partez en vacances avec votre téléphone, enlevez toutes les notifications sonores qui vous avertissent à l'arrivée d'un message.
  • Si vous partez plusieurs jours et que vous devez utiliser votre téléphone, vérifiez vos courriels une fois par jour, à un moment précis. Peut-être au petit-déjeuner. Ensuite, fini pour la journée!
  • Soyez réaliste. «Si vous êtes dépendant des technologies avant votre voyage, vous allez l'être pendant votre voyage, dit l'auteur William D. Chalmers. Les gens ont cette idée fantaisiste qu'ils seront très différents en vacances. Mais ce n'est pas du tout le cas.» Sachez qu'il faut deux ou trois jours pour décrocher, dit-il. Utilisez votre téléphone avec parcimonie au début de vos vacances.
  • Terminez vos dossiers au bureau avant de partir et réglez votre message d'absence afin que vos collègues ou clients sachent que vous êtes en vacances. Si possible, ne lancez rien de nouveau avant de partir. Si tout est fini le jeudi, prenez congé le vendredi pour faire vos valises!
  • Si vous êtes vraiment angoissé à l'idée de ne pas toujours avoir votre téléphone dans vos poches, commencez par le laisser à l'hôtel lors d'une promenade sur la plage et d'un souper au restaurant. Le Dr Serge Marquis conseille à ceux qui vivent un stress à l'idée d'être débranchés d'y aller graduellement.
  • Regardez devant vous. William D. Chalmers a visité le Taj Mahal l'année dernière et observé cette étonnante situation: «Il y avait un groupe de touristes nord-américains qui prenaient des photos avec leurs téléphones et gardaient leurs yeux rivés sur l'écran ensuite. Ils ont finalement passé plus de temps à regarder leur téléphone que le Taj Mahal...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer