Recherche Voyage

Savoir éviter les restaurants attrape-touristes

« Les meilleurs gnocchis de Rome », peut-on parfois lire sur les enseignes de... (INFOGRAPHIE LA PRESSE)

Agrandir

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Les meilleurs gnocchis de Rome », peut-on parfois lire sur les enseignes de certains restaurants de la capitale italienne. Et pourtant, ce mets n'est pas romain et vient d'une autre région du pays. Et que dire des burritos que l'on peut retrouver sur la carte d'un resto de Mexico alors que ceux-ci ne figurent pas sur la liste des plats typiques des habitants du pays de la tequila? Force est de constater que dénicher des endroits où l'on peut manger de la nourriture locale en voyage peut parfois s'avérer difficile devant l'abondance d'établissements qui ont souvent tendance à « internationaliser » leur menu.

Comment éviter de s'attabler dans les « attrape-touristes » et réussir à découvrir les saveurs du pays? Voici les trucs d'Émilie Nguyen, auteure du blogue Bouche pleine, et de la comédienne Anaïs Favron, qui a notamment animé l'émission À faire en Grèce: la liste d'Anaïs, sur les ondes du canal Évasion.

  1. Consulter quelques guides de voyage avant de boucler sa valise. « Quand je vois qu'un resto revient dans tous les guides, c'est signe qu'il faut y aller », estime Anaïs Favron.
  2. Faire confiance à ses amis. « Si je m'en vais à Rome, je vais faire un appel à tous sur Facebook », raconte Émilie Nguyen. Les réseaux sociaux sont souvent utiles dans cette quête de restaurants intéressants.
  3. Se perdre dans les rues d'une ville ou d'un quartier afin de découvrir les endroits cachés. Voilà ce que fait Anaïs Favron chaque fois qu'elle arrive à destination. Ce repérage lui permet souvent de faire de belles découvertes.
  4. Quand vient le temps de casser la croûte, éviter les établissements situés au bas de la tour Eiffel ou à proximité du Colisée. « Les restos touristiques se trouvent évidemment dans les lieux touristiques, rappelle l'auteure du blogue Bouche pleine. Mieux vaut s'enfoncer dans les quartiers. »
  5. S'intéresser aux gens que l'on croise sur sa route. Ce truc en apparence anodin mène souvent bien des voyageurs à faire des découvertes culinaires intéressantes. Au cours d'un voyage à Osaka, au Japon, Anaïs Favron s'est mise à discuter de tout et de rien avec la conductrice du pousse-pousse (taxi-charrette que les gens conduisent avec leur vélo ou à pied) à bord duquel elle était montée. Celle-ci lui a donné le nom de quelques restaurants que la voyageuse a grandement appréciés par la suite.
  6. Éviter de demander conseil aux gens de l'hôtel où on loge. Voilà un conseil prodigué par nos deux expertes, qui estiment que ceux-ci envoient trop souvent les voyageurs dans les restaurants où l'on sert un menu « international ». On risque aussi de se retrouver dans le resto du beau-frère ou de l'ami du préposé à l'accueil de notre hôtel.
  7. Lire les journaux et les blogues des foodies locaux, si bien sûr on comprend la langue de l'endroit que l'on visite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer