Recherche Voyage

Quelle douane choisir et comment traverser plus rapidement?

Ils sont des milliers à traverser la frontière. Les Québécois, peu importe la... (Illustration Jean-Marc Charron-Aubin, La Presse)

Agrandir

Illustration Jean-Marc Charron-Aubin, La Presse

Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

Ils sont des milliers à traverser la frontière. Les Québécois, peu importe la force du dollar, adorent les escapades aux États-Unis. Inévitablement, cela se reflète dans les temps d'attente aux douanes américaines et canadiennes. Quelle douane choisir et comment traverser plus rapidement? Petit survol des options.

On choisit habituellement la douane en fonction de la destination du voyage et de l'autoroute qui nous y mène. S'il est vrai que l'attente au poste de Saint-Bernard-de-Lacolle use la patience des voyageurs chaque week-end, à quelques kilomètres de là, il y a des postes-frontières presque déserts.

Opter pour la route secondaire

Choisir un poste frontalier moins populaire comme ceux d'Hemmingford ou de Noyan permettra de retrancher quelques précieuses minutes d'attente. Même les postes aux extrémités des routes 221 ou 223, moins de 10 km à l'est de celui de l'autoroute 15, peuvent être des options intéressantes pour ceux qui se dirigent vers l'autoroute I-87.

Dans les Cantons-de-l'Est et dans le sud-est du Québec, en périphérie de chaque grand poste, plusieurs autres se situent sur des routes secondaires et demeurent habituellement d'excellents choix pour un passage plus rapide vers le New Hampshire et les plages du Maine.

Par contre, il faut noter que certains de ces points de contrôle ne sont pas toujours ouverts et que la plupart n'ont pas de boutique hors taxe.

Choisir la meilleure heure

Outre le choix du poste frontalier, le moment où l'on traverse peut faire toute la différence. Lors d'un long week-end, par exemple, il est plus efficace de traverser tard en soirée le vendredi ou très tôt le samedi matin. Idem pour le retour, soit tard le lundi soir ou très tôt le mardi matin (dans le cas de la fête du Travail). Autrement, il faut s'armer de patience. À titre d'exemple, l'an dernier, pour rentrer au Canada le jour de la fête du Travail, il fallait attendre en moyenne 80 minutes à Saint-Bernard-de-Lacolle entre 14h et minuit, et 120 minutes au poste de Stanstead, selon l'Agence des services frontaliers du Canada.

Dans tous les cas, «il est utile de planifier son voyage en vérifiant le temps d'attente sur le site internet, le site mobile ou le compte Twitter de l'Agence», recommande Sandra Duchesne, de l'Agence des services frontaliers du Canada.

En effet, l'Agence est très active sur Twitter et met à jour régulièrement les délais d'attente des postes canadiens les plus fréquentés. Le compte @asfc_taf partage cette précieuse information, mais les acronymes utilisés pour désigner les postes frontaliers ne sont pas toujours simples à déchiffrer. Heureusement, certains postes de douane ont leur propre compte Twitter.

Les délais d'attente pour entrer aux États-Unis aux principaux postes frontaliers ne se trouvent que sur le site du Service américain des douanes et de la protection des frontières.

Temps d'attente pour entrer au Canada: cbsa-asfc.gc.ca/mobile

Les comptes Twitter des différents postes frontaliers: http://www.cbsa-asfc.gc.ca/new-neuf/twitter-fra.html

Temps d'attente pour entrer aux États-Unis: cbp.gov/travel/

NEXUS ou permis Plus  

En juin 2009, le passeport est devenu obligatoire pour entrer aux États-Unis par voie terrestre. Les gouvernements provinciaux et fédéral ont vite cherché des solutions pour simplifier le passage des Canadiens qui voyagent fréquemment. C'est alors qu'ont été créés le programme NEXUS et le permis Plus.

Le permis Plus, délivré par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), tenait de document officiel. Mais faute d'intérêt de la part des conducteurs, la SAAQ a cessé de le délivrer en mai 2014. Les permis existants demeurent toutefois valides jusqu'à leur date d'échéance. «Au moment de mettre un terme au projet, on comptait 64 000 titulaires de permis de conduire Plus, soit 1,3% de l'ensemble des conducteurs», explique Mario Vaillancourt, de la Société de l'assurance automobile du Québec.

Du côté fédéral, le programme NEXUS gagne en popularité. «Il s'adresse aux voyageurs que l'on considère comme fiables et dignes de confiance», précise Mme Duchesne. Une voie est réservée aux titulaires de carte NEXUS à certains postes frontaliers, et le contrôle est simplifié, comme l'explique la documentation publiée par l'ASFC. Tous les occupants du véhicule doivent avoir adhéré au programme NEXUS pour bénéficier d'un passage prioritaire.

Au Québec, tous les postes frontaliers acceptent la carte NEXUS, mais seuls les postes de Saint-Bernard-de-Lacolle et de Saint-Armand/Philipsburg ont une voie réservée. Selon l'ASFC, le programme NEXUS a dépassé le cap du million d'adhérents.

Il y a au Québec 30 points de passage vers les États-Unis, de Dundee à Pohénégamook. Seuls les postes de Saint-Bernard et de Saint-Armand ont des voies réservées pour les détenteurs cartes. En sortant des sentiers battus, les voyageurs évitent la cohue des grands postes, économisent du temps et, pourquoi pas, découvrent d'autres coins de la Belle Province.

Le programme NEXUS: cbsa-asfc.gc.ca/prog/nexus/

Les postes frontaliers du Québec

(nombre de voyageurs en 2013)
Les moins fréquentés
VoyageursLes plus fréquentés
Voyageurs
Glen Sutton
6096Saint-Bernard-de-Lacolle2 507 828
Saint-Just-de-Bretenières9093Saint-Armand1 168 771
East Pinnacle
14 055
Stanstead (autoroute 55)
938 189
Chartierville14 359
Stanstead (autoroute 143)
364 703
Sainte-Aurélie19 009
Lacolle (route 223)
227 999
Source: Agence des services frontaliers du Canada



la boite:1600176:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer