Recherche Voyage

Louer une auto sans souci

Avant de louer une voiture pour se rendre... (Photo: Reuters)

Agrandir

Avant de louer une voiture pour se rendre aux États-Unis, mieux vaut se renseigner.

Photo: Reuters

Partager

(Montréal) Louer une voiture pour une escapade dans la Vieille Capitale ou encore pour se rendre dans le Maine semble au départ être une démarche plutôt simple. Mais tout se complique quand vient le temps de parler d'assurances. Voici cinq cas d'espèce.

AU QUÉBEC

Scénario 1: vous avez une voiture

Question: vous louez une voiture histoire d'aller profiter d'une semaine dans le Bas-du-Fleuve. Vous êtes déjà propriétaire d'un véhicule. Est-ce que vos assurances personnelles d'auto vous couvrent lorsque vous conduisez une automobile de location?

Réponse: avant de prendre la route, il faut savoir que tout Québécois qui voyage en auto - que ce soit ici ou ailleurs dans le monde - est protégé par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) s'il subit des blessures corporelles ou s'il est responsable de dommages corporels causés à autrui. Les propriétaires de voitures sont généralement couverts par leurs assurances personnelles lorsqu'ils louent un véhicule. Toutefois, avant de passer au comptoir de location, les conducteurs devraient d'abord vérifier auprès de leur compagnie quel genre de couverture ils ont.

Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) suggère aux automobilistes d'avoir recours à la couverture complète: dommage au véhicule, à celui d'un autre, bris d'un poteau de téléphone...

Autre élément important: vérifier si l'avenant 27 est inclus dans votre police, qui permet d'être assuré pour dommages causés à une voiture louée. S'il ne fait pas partie de votre gamme de produits, le BAC recommande de l'ajouter à sa police - pour seulement quelques dollars de plus par mois - plutôt que de payer pour se faire assurer par l'entreprise de location. Cette formule est plus économique. Avec certains assureurs, il est possible d'ajouter temporairement cette option- le temps d'emprunt de la voiture- et de la retirer ensuite.

De son côté, le vice-président de l'entreprise Discount, Robert Lalonde, souligne que si le client achète les différentes protections offertes par l'entreprise de location et qu'il est victime d'un accident, il n'entachera pas son dossier. Par contre, s'il a recours à ses assurances personnelles, il pourrait voir sa prime augmenter dans le cas où il subirait des dommages et qu'il doit faire une réclamation.

Scénario 2: vous possédez une carte de crédit avec assurances

Question: vous ne possédez pas de voiture. Toutefois, votre carte de crédit offre une assurance auto. Vous êtes donc assuré si vous louez une voiture pour visiter votre famille au Lac-Saint-Jean. N'est-ce pas?

Réponse: certaines cartes de crédit émises par MasterCard (or ovation, platine, platine affaires), Visa (or élégance, or modulo, or odyssée, platine) ou encore American Express (Air Miles platine, or points privilèges, aéroplan platine...) offrent une couverture d'assurance pour les véhicules loués. Le détenteur devrait néanmoins vérifier auprès de l'entreprise émettrice pour connaître ce que comprend ce forfait.

Aussi, pour bénéficier de la protection, le détenteur doit payer la totalité de sa location avec sa carte de crédit. Habituellement, le conducteur est couvert pour une durée allant de 31 à 48 jours. À noter que, en cas de pépin, le propriétaire de la carte doit aussi être dans la voiture s'il veut être couvert. Dans une situation où votre fils de 20 ans loue une voiture avec votre Visa et qu'il a un accrochage quand vous n'êtes pas à bord, il ne sera pas assuré.

En outre, les détenteurs de cartes Visa et American Express ne peuvent bénéficier de l'assistance routière ou du remorquage, contrairement aux utilisateurs de MasterCard. Si vous tombez en panne avec votre voiture louée, Viaroute ou Budget vous remorqueront sans frais puisque ces entreprises ont l'obligation de vous fournir une auto en bon état. Par contre, si vous êtes impliqué dans un accident et que les services d'une remorqueuse sont nécessaires, vous devrez mettre la main dans votre poche, à moins d'être couvert par MasterCard ou de payer la protection offerte par la société de location. Dans le cas où vous oubliez vos clés à l'intérieur de la voiture et que vous appelez l'assistance routière en cata strophe, on vous refilera la facture, sauf si vous êtes membre de CAA-Québec, si vous payez cette protection auprès de l'entreprise de location ou si vous possédez une carte de crédit MasterCard.

Scénario 3: vous ne possédez ni voiture ni carte de crédit avec assurances

Question: vous devez louer un véhicule pour assister au mariage de votre cousine dans les Laurentides. Vous n'êtes pas propriétaire d'une voiture et votre carte de crédit ne vous offre pas de couverture pour les locations d'autos. Que devez-vous faire?

Réponse: vous avez l'obligation d'être assuré si vous prenez la route. Il faut donc payer pour les exonérations de franchises en cas de dommages vendues par l'entreprise de location. Idéalement, optez pour une couverture complète.

AUX ÉTATS-UNIS

Scénario 4: louer ici pour aller aux États-Unis

Question: vous préparez vos vacances dans le Maine et vous avez l'intention de vous y rendre, à partir de Montréal, en voiture louée. De quelle façon doit-on être assuré lorsque vient le temps de traverser aux États-Unis?

Réponse: si vous êtes déjà propriétaire d'une voiture, les mêmes procédures que lorsque vous voyagez au Québec s'imposent. Vérifiez le type de couverture que vous avez auprès de votre compagnie d'assurances. En ce qui concerne la responsabilité civile, assurez-vous d'être couvert pour au moins 2 millions dedollars. «C'est cette assurance qui couvrira les dommages corporels causés à autrui en cas d'accident d'automobile, en plus des dommages matériels comme c'est le cas au Québec», stipule un document intitulé, Partir en toute assurance, rédigé par la SAAQ.

On recommande également de prendre une assurance-collision pour vos propres dommages matériels. «À l'extérieur du Québec, l'assurance-collision peut s'avérer très utile puisqu'elle vous évitera d'avoir à poursuivre personnellement devant les tribunaux la personne responsable de l'accident pour obtenir une compensation suffisante. C'est votre assureur privé, par l'entremise de votre assurance-collision, qui vous indemnisera», indique la SAAQ. Pour le remorquage et l'assistance routière, il est toujours préférable de payer pour ses options au moment de la location, à moins d'être membre de CAA-Québec (AAA aux États-Unis) ou de bénéficier de ce service via votre carte de crédit.

Scénario 5: louer aux États-Unis

Question: vous avec l'intention de prendre l'avion jusqu'à Los Angeles où vous louerez une voiture pour voir les plages de Santa Barbara. Quelles sont les mesures à prendre pour être bien assuré?

Réponse: avant de boucler leurs valises, CAA-Québec recommande aux voyageurs propriétaires de voiture de vérifier auprès de leur couverture auprès de leur compagnie d'assurances (responsabilité civile à 2 millions, avenant 27, assurance-collision, etc.).

Aux États-Unis, il peut arriver que certaines entreprises de location demandent à voir un document écrit - en anglais - dans lequel votre assureur donne une description de votre couverture.

Les détenteurs qui se croient couverts par leur carte de carte de crédit devraient également parler à un représentant de leur compagnie émettrice pour connaître les éléments couverts. Une fois ces informations en main, les conducteurs pourront ensuite déterminer s'ils ont besoin des produits offerts par la société qui loue la voiture. En ce qui concerne le remorquage, il est préférable de payer un supplément au locateur, histoire d'éviter d'avoir des soucis, à moins bien sûr d'être certain d'être couvert.

Permis de conduire

Pour aller aux États-Unis, il n'est pas obligatoire d'avoir en poche un permis de conduire international, sauf si vous allez dans l'État de la Géorgie. Toutefois, CAA-Québec recommande d'en détenir un puisqu'il peut malheureusement arriver que certaines entreprises de location refusent de vous laisser partir sous prétexte qu'elles ne comprennent pas les données inscrites en français sur votre permis québécois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer