Recherche Voyage

Les vacances des animaux se préparent aussi à l'avance

Ne pas oublier son passeport, son billet de train, ni son carnet de  santé et... (Photo : Steve Fecht, archives)

Agrandir

Photo : Steve Fecht, archives

Sur le même thème

Isabelle Toussaint
Agence France-Presse
Paris

Ne pas oublier son passeport, son billet de train, ni son carnet de santé et sa trousse à pharmacie: les vacances des bêtes se préparent à l'avance comme pour tous les autres membres de la famille.

Les vétérinaires recommandent aux propriétaires d'animaux de compagnie de ne pas attendre la dernière minute pour préparer les vacances de leurs compagnons, qu'ils partent en France ou à l'étranger.

«Avant de partir, il faut absolument vérifier que son chat ou chien, à plus forte raison son furet, est bien identifié au nom de son maître et a ses vaccins à jour. Prévoir aussi de mettre dans la valise leur propre trousse de secours», suggère la vétérinaire Céline Moussour.

La vaccination antirabique est obligatoire dès l'âge de trois mois pour les chiens et les chats voyageant hors du territoire national et notamment pour les chiens jugés «dangereux» selon la loi du 6 janvier 1999. Elle est considérée comme valide seulement 21 jours après son injection pour une primo-vaccination et moins d'un an après la dernière injection.

«Attention à ne pas dépasser la date de rappel!», insiste Céline Moussour.

Pour les animaux malades ou âgés, elle conseille d'apporter leur traitement et une ordonnance sécurisée pour un éventuel renouvellement.

«Dans la valise de mes chiens, Rusty et Tina, je mets leurs papiers, serviettes de bain, couvertures pour dormir et leur trousse de voyage comprenant une paire de ciseaux, des pansements, de la pommade antiseptique et leurs comprimés contre l'arthrose», confie Viviane Danger.

«Comme je voyage en voiture, j'emporte une gamelle et de l'eau pour les faire boire toutes les deux heures pendant les pauses», ajoute-t-elle.

Le perroquet adore voyager

À l'instar des hommes, les animaux prennent la voiture, le train, le bateau ou l'avion.

Toutefois, selon les professionnels animaliers, le mode de transport qui leur convient le mieux est la voiture et le train. Ils recommandent de se renseigner auprès des compagnies ferroviaires ou maritimes pour savoir si l'animal sera accepté à bord ou s'il devra voyager dans un chenil, un espace réservé aux animaux sur un traversier.

«Pour les animaux qui souffrent du mal des transports, prévoir un médicament contre les nausées», précise Céline Moussour.

Véronique Mentré, vétérinaire spécialisée dans les Nac (nouveaux animaux de compagnie), affirme que l'animal qui préfère voyager est le perroquet.

«Le perroquet est curieux et adore regarder tout ce qui se passe, notamment quand il part en train ou en voiture. Mais, ça demande un peu d'organisation !», dit-elle.

«Celui qui voyage le moins bien, c'est le lapin, car il est très sensible au stress, même s'il finit toujours par s'habituer».

En revanche, il est préférable de ne pas faire voyager les reptiles. «Ils doivent se déplacer dans leur terrarium, ce qui n'est guère pratique. De plus, il n'est pas conseillé de les arracher à leur environnement», dit la vétérinaire.

Selon la compagnie française de chemins de fer SNCF, qui a transporté 126 859 animaux en juillet et août 2011, le coût du transport pour une bête de plus de 6 kg correspond à 50 % du prix plein tarif d'un billet de 2e classe.

Les animaux de moins de 6 kg, qui voyagent gratuitement ainsi que les chiens d'aveugle ou d'assistance, doivent être transportés dans un sac ou panier adapté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer