Recherche Voyage

Astuces pour voyageuses en solo

Après avoir passé la journée seules, certaines voyageuses... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Après avoir passé la journée seules, certaines voyageuses aiment avoir la possibilité de discuter avec des gens intéressants dans les auberges de jeunesse. Ci-dessus, un moment de repos dans la vieille ville, à Zurich en Suisse.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Sur le même thème

Marie-Julie Gagnon
La Presse

Qu'elles voyagent pour le plaisir ou par affaires, les femmes qui partent seules font face à des défis particuliers. Nous avons demandé à des globe-trotteuses de différents domaines, générations et horizons de partager avec nous leurs meilleurs tuyaux.

Le tour de ville

«Soyez sociables... Plusieurs villes offrent des visites gratuites. Entrez votre destination et «free walking tour» dans un moteur de recherche pour les trouver. En vous joignant à ces groupes, vous en apprendrez plus sur la ville et aurez de la compagnie pour un moment. De plus, vous pourriez vous faire un ami avec qui aller souper.»

- Janice Waugh, 54 ans, auteure et blogueuse spécialisée dans les voyages en solo (solotravelerblog.com)

Le sac d'épicerie

«Procurez-vous un sac d'une épicerie locale. C'est l'une des premières choses que je fais quand j'arrive dans une nouvelle ville. Je fais de petits achats pour avoir un sac arborant le logo du magasin. Pour éviter d'avoir l'air d'une touriste et me fondre à la foule, je laisse mon sac à dos à l'hôtel et je transporte mon appareil photo et mes cartes dans ce sac. Les voleurs sont moins enclins à saisir un sac d'emplettes que mon sac à dos.»

- Evelyn Hannon, 72 ans, voyageuse en solo depuis 30 ans et éditrice du blogue Journeywoman.com

L'auberge de jeunesse

«Quand je voyage seule, je vais toujours dans les auberges de jeunesse. Ce n'est plus tant pour l'aubaine que pour les rencontres qu'on peut y faire. Comme je passe la majeure partie de mon temps seule durant la journée, j'aime bien avoir la possibilité d'échanger à mon retour. Chaque fois, j'y croise des gens très intéressants qui viennent de partout dans le monde. Je retrouve généralement chez ces personnes une ouverture d'esprit qui me plaît énormément.»

- Valérie Ward, 37 ans, psychologue

Le livre en français

«Partir seule reste confrontant, peu importe la destination. Mes petits trucs: 1- Suivre son instinct, écouter la petite voix intérieure qui dit, oui, tu peux faire confiance à cette fille un peu trash qui te propose un lift ou l'autre voix qui dit de courir... 2- Toujours traîner un livre avec soi. J'y mets mes billets de train, mes coupons, mes cartes, je m'y plonge quand je ne veux pas être sociable ou quand, au contraire, je veux montrer que je lis en français, donc que je parle cette langue. 3- Sourire aux gens. C'est avec le sourire que je me suis attiré le plus de bienveillance quand je me sentais seule ou anxieuse ailleurs...»

- Claudia Larochelle, 33 ans, auteure et journaliste

La réservation pour la première nuit

«Faire place à l'imprévu! C'est sûr que c'est plus rassurant quand on voyage seule d'avoir un itinéraire préétabli, mais mes meilleures histoires de voyage sont celles qui étaient inattendues. Je réserve toujours ma première et ma dernière nuit d'hôtel à l'avance, mais entre les deux, je suis assez flexible. À force d'échanger avec les «locaux» et les autres voyageurs, on découvre parfois des petits bijoux qui ne sont pas dans les guides.»

- Katherine Vanda, 30 ans, conseillère en relations publiques

Le guide de voyage: pas en public

«Je n'ai jamais de caméra, de guide de voyage ou de carte de la ville en main lorsque je marche dans la rue. J'apprends le nom des rues à l'avance et si je suis perdue, je demande mon chemin dans un magasin (bon exercice pour développer le sens de l'orientation!).»

- Katerine-Lune Rollet, 36 ans, chroniqueuse gastronomique et blogueuse

Le couch surfing

«Rien ne peut remplacer la mère d'accueil ou la mama. Cherchez à être invité dans des familles, voyagez où vous avez un contact, privilégiez les hébergements chez l'habitant, le couch surfing par exemple, pour entrer en contact avec la famille. Une mère veillera à votre sécurité (peut-être un peu trop parfois, mais il vaut mieux être averti), à votre estomac et est pleine de ressources.»

- Andrée Anne Vien, 31 ans, artiste

Le foulard

«Le meilleur ami de la femme voyageuse est le foulard! Couvrez-vous les épaules ou les genoux dans les endroits religieux, utilisez-le comme paréo à la plage ou pour vous réchauffer par temps froid, roulez-le en boule pour en faire un oreiller dans les transports, utilisez-le comme baluchon ou enveloppe à vêtements souillés, etc. Il existe 1001 façons d'en tirer profit!»

- Jennifer Doré Dallas, 27 ans, gestionnaire des appels d'offres et éditrice de www.moimessouliers.net

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer